jeudi 7 juillet 2011

Erik Larson - Le diable dans la ville blanche

Éditeur : le Cherche Midi - Date de parution : Avril 2011 - 640 pages captivantes!

Février 1890, le vote du Congrès a tranché. L’Exposition universelle de 1893 aura lieu à Chicago. Un évènement qui doit éblouir le monde entier, montrer la supériorité des Etats-Unis. Un challenge car l’exposition Universelle de 1889 à Paris fut un énorme succès.  La mission de créer la ville blanche revient à l’architecte Daniel H. Burnham, créateur du premier gratte-ciel.  l’Exposition universelle amène beaucoup de monde dont un certain Holmes. Sous son habit de jeune médecin, il s’agit d’un psychopathe qui fut l’un des tueurs en série aussi connu que Jack l’éventreur.
Dans ce livre très bien construit, le lecteur suit deux histoires en parallèle. Celle de la construction de l’Exposition universelle de Chicago de 1893 et celle du tueur Holmes. Un livre passionnant regorgeant de détails, de renseignements sur la métamorphose de Chicago avant, pendant et après l’Exposition universelle. Une course contre la montre, un pari fou mais qui fut un succès. Car cet évènement important eut des impacts économiques, sociaux sur cette ville qui jusqu’alors ne bénéficiait d’aucune notoriété. En parallèle, l’histoire d’Holmes fait froid dans le dos. Ce jeune homme, médecin de formation, trouva dans la mutation de Chicago une manne de chairs fraîches pour ses meurtres et escroqueries. Marié à plusieurs reprises (polygame par pur intérêt financier), il accumulait les dettes, trompait son monde  grâce à ses yeux bleus et sa prestance naturelle.  Pendant plusieurs années, il réussit à n’éveiller aucun soupçon. Dans son hôtel, il fit installer un four afin d’y brûler certaines de ses victimes (essentiellement des jeunes femmes venues  à Chicago dans l’espoir d’y trouver un emploi). Holmes était devenu également un expert en fraude à l’assurance-vie. Un détective privé, ancien policier parvint à établir des regroupements et à remonter jusqu’à Holmes. Ce dernier confessa 27 meurtres, la rumeur elle gonfla ce chiffre à plus d’une centaine…
Sans être une férue d’architecture ou d’urbanisme, j’ai trouvé ce livre captivant par les deux récits !
Il s'agit d'une lecture commune avec ma tentatrice associée...(Keisha pour ne pas la nommer)
Et si après ces billets, vous n'avez pas envie de vous précipiter sur ce livre, nous rendons nos tabliers ! Signé : les tentatices associées ( qui vous veulent que du bien !)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...