dimanche 3 juillet 2011

Martine Laval - Quinze kilomètre trois

Éditeur : Liana Levi - Date de parution : Mai 2011 - 57 pages poignantes

Quinze kilomètres trois. Il s’agit de la distance qui les sépare de la mer. Quinze kilomètres trois pour échapper aux jours sans lendemains. Elles sont deux à partir et à tout laisser. Adolescentes dont la vie rime avec ennui et sans avenir. Quinze kilomètres trois et une fuite vertigineuse dans cette mer du Nord de la France qui les avale.
Le suicide de ces deux adolescentes est un fait réel, je ne parlerai pas de faits divers. Ce serait prêté de la légèreté à ce drame. Elles sont deux à avoir conclu un pacte fou. Parcourir les quinze kilomètres trois qui les séparent du Cap Blanc-Nez et se jeter d’en haut de la falaise. Un récit court mais intense où le désespoir, le désenchantement s’élèvent comme un chant. Récit où le paysage est un sémaphore : le drame et les désillusions s'y ancrent.  Un paysage comme toile de fond et toujours présent à travers les témoignages. Tour à tour, l’auteur laisse la parole à une prof de française  blasée, à une voisine,  à une autre jeune fille, à un cousin d’une des deux adolescentes et enfin au paysage. Il en ressort de la résignation comme si  l’avenir semblait être sans appel dans cette région. A la question de savoir ou de comprendre ce geste désespéré, chacun donne sa version ou du moins ce qu’il pense savoir.
Sans jamais sombrer dans le pathos, ce petit livre m’a plus que touchée. Poignant et émouvant, il rend perceptible la beauté d’une région et d'un malaise.  L'écriture de Martine Laval est singulière, juste et sensible ! Préparez-vous à  de gros émois…
Je n'ai pas pu me résoudre à choisir un extrait tant il y a de passages magnifiques !

Les billets de BelleSahi, Cathulu, Pascale
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...