lundi 11 juillet 2011

L'effet papillon (revu et corrigé)

Fatigue, douleurs articulaire et neuro-musculaires, spasticité, dystonie, paresthésies ? N’attendez plus ! Grâce à sa nouvelle formule renforcée en  molécules en tout genre, ce nouveau médicament va terrasser, écrabouiller vos douleurs.
En attendant, c’est moi qui suis clouée au lit depuis hier. La douleur  a pris possession de mon corps. A portée de main, sur la table de chevet, les neuroleptiques et les dérivées opiacés. Je dose moi-même, cuisine d’apothicaire pour essayer d’oublier la douleur. Elle m’empêche de dormir, de retrouver des forces. Je me réveille lessivée tenant à peine debout. Impossible d’effectuer certains gestes du quotidien. Alors pour une partie de scrabble avec fifille ado numer two, c’est foutu. Je retiens dystonie, ça rapporte des points ce mot là.
Aigreurs d’estomac, testez le nouveau produit.
Mon estomac n’en peut plus des médicaments. Il se révolte à sa façon. De toute façon, manger demande de tels efforts que je picore.
Dents jaunis, retrouvez un sourire éclatant !
Encore une prémolaire qui s’est réduite en morceaux en mâchant de la mie de pain.  Seul vestige de ma dent : un petit bout acéré, tranchant. Entre les couronnes et les bridges, je commence à compter mes dents naturelles. J’ai demandé à mon dentiste si par hasard ça ne serait pas  plus simple de poser  directement un dentier. Il n’a pas rigolé. Nous n’avons pas le même sens de l’humour.
Vous avez besoin d’aide, d’une personne pour votre ménage, faites appel à notre entreprise et bénéficiez d’une réduction fiscale.
Le linge s’accumule, le ménage également. La carte d’invalidité ne permet pas d’avoir une aide gratuite. Sortez le portefeuille !
Et l’effet papillon de ma crise fait que je mets mon blog en mode "pilote au lit" une fois de plus….
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...