mardi 19 juillet 2011

Clara Dupont-Monod - La passion selon Juette

Éditeur : Le livre de poche - Date de parution : 2009 - 176 pages belles et intenses!

Juette est née en 1158 dans la ville de Huy, en actuelle Belgique. Une enfant que l’on marie à l’âge de treiazans à un homme beaucoup plus âgé qu’elle. Juette trouve en Hugues de Florette, un ami et un confident bien que celui-ci soit prêtre. A dix-huit ans, elle se retrouve veuve et mère d’un fils qu’elle rejette. Ses parents veulent la remarier mais Juette ira contre leur volonté.
Voilà un livre comme je les aime! Nous sommes au XIIème siècle au bord de la Meuse. Juette semble une enfant fragile, de santé délicate. En la personne d’Hugues, elle trouve un ami qui lui narre des histoires dont elle se nourrit. Elle voudrait apprendre à lire mais sa mère refuse sous prétexte qu’une future épouse doit avant  toute chose savoir coudre. Fille d’un bougeois, Juette est mariée à treize ans. Parodie sans amour où elle n’a pas son mot à dire. Juette subit le mariage et  le sexe. Enceinte deux fois, elle donne naissance à un fils à qui elle ne voue aucun amour. A dix-huit ans, elle est  veuve et  prend le parti de refuser un remariage. Elle s’insurge contre le clergé et ses pratiques, contre le pouvoir des hommes. Elle n'hésite pas à scander la vérité même si c'est au prix de scandales qui ternissent l'image de l'Eglise toute puissante. Juette veut vivre sa foi telle qu’elle l’entend et non comme on le lui impose. Elle renonce à une vie de privilèges pour s’occuper des lépreux. Atteinte de visions mystiques, Juette attire de plus en plus l’attention ce qui déplait aux autorités religieuses. Je n’en dis pas plus…
Au fil des pages, Juette est une femme qui prend de l’assurance,  une féministe qui se battra pour sa vision de la  justice et de la foi. Et, j'ai vibré à cette lecture riche et intense! Porté  par une écriture magnifique, le roman alterne la voix de Juette et celle d’Hugues. Deux récits qui s’éclairent mutuellement et  se complètent. Je suis  sortie très troublée de ce livre car les personnages sont terriblement  humains. Troublée et remplie d'un sentiment d'humilité envers Juette...
Elle n’a pas la culture de l’abbé Jean mais elle est aussi intelligente que lui. C’est une intelligence inquiète, un peu sauvage, qui glisse sous les choses pour les retourner. Moi, je suis bien sage à côté. J’ai mes lectures, mes doutes. Rien de comparable avec cette force animale, capable de sentir sans commenter.
Les billets d'AntigoneEllcrys, GambadouLili Galipette ( notre pro des moustiques), Liliba et Géraldine qui n'a pas réussi à rentrer dans ce roman.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...