samedi 21 mai 2011

Anne Bragance - Une affection de longue durée

Éditeur : Mercure de France - Date de parution : Mai 2011 - 149 pages

Florent et Béatrice ont tout pour être heureux : trois enfants, de belles carrières. Mais un jour, Florent abandonne sa femme et ses enfants. Il la quitte précipitamment et coupe les ponts. Pour lui, leur bonheur est derrière eux, la routine a gangrené leur couple. La vie de  Béatrice et de ses enfants bascule. Béatrice se « meurt », elle ne se nourrit plus et elle est hospitalisée.

Une histoire qui semble banale. Un couple se sépare ou plutôt l’un des deux éprouve le besoin de s’en aller quand la monotonie l’a emportée. Florent préfère laisser sa famille, son couple est devenu une cohabitation. Sur un coup de tête, il part après avoir  fait la rencontre d’une jeune femme. Il laisse Béatrice dans un tel désarroi qu’elle sombre dans la dépression. Elle n’avait rien vu venir. Qui aurait pu d’ailleurs se l’imaginer ? Pour l’aînée Sophie, étudiante,  le départ de leur père est définitif. Alors que sa mère est hospitalisée, elle se décharge de tout. Et il s’agit de Sabine qui va chercher son frère après les cours, elle qui « fait tourner la maison ». Sabine est persuadée que son père reviendra. Le petit Sylvain ne comprend pas la situation. Béatrice dépérit et son médecin trouve un stratagème. Ce médecin de famille la place en Affection Longue Durée pour qu’elle combatte une maladie et  ne se laisse pas mourir. A la maison, les deux sœurs s’ignorent. Sabine réagit comme une adulte alors que Sophie se montre désinvolte. Avec la distance, Florent fait le point. De longs mois s’écoulent et il n’a toujours pas repris contact avec ses enfants. Sabine œuvre pour que son père revienne, elle veut recoller les morceaux à tout prix.

L’auteure  en  se glissant à tour de rôle dans la peau de  chacun donne à  cette  histoire un ton touchant. Les  personnages qui gravitent autour de la famille sont très intéressants : Lucille, la jeune fille pour qui Florent a tout quitté, le médecin et Mme Vignal , la voisine qui garde Sylain. J’ai aimé ces diférents points de vue, la description des ressentis.

Mais j’ai trouvé que Florent faisait  preuve d’un égoïsme monstrueux ( la fameuse crise chez l’homme ?) et  que Sophie fuyait ses responsabilités d’aînée avec trop de facilité.  Le fin mot de l'histoire colle au titre mais ne correspond pas à mes conceptions de l'amour...

On s'imagine que la beauté, la sécurité d'un engagement dans l'amour vous immunisent contre le malheur de la perte et l'on oublie d'être vigilant, on oublie que l'amour est synonyme d'insécurité, qu'il recquiet une attention de tous les instants et que la négligence lui est fatale.

20 commentaires:

cathulu a dit…

Une auteure lu et appréciée il y a longtemps mais là je passe.

Gwenaelle a dit…

Mais quelle histoire déprimante! Il fait trop beau pour lire ça en ce moment...

Aifelle a dit…

Dès les premières lignes j'ai pensé : encore un mec qui s'aperçoit que son couple ne va pas parce qu'une plus jeune passe à sa portée .. lassant.

Cynthia a dit…

Une amie n'arrête pas de me vanter la superbe écriture de cette auteure ! J'ai acheté deux titres d'elle mais n'ai pas encore pris le temps de m'y plonger :/

PS : j'ai bien reçu ton mail et j'espère pouvoir y répondre ce week-end. En ce moment je suis très occupée (ce qui explique aussi d'ailleurs pourquoi j'ai délaissé mon blog depuis presque deux semaines :()

mireille a dit…

J'ai lu douze romans de cette auteure prolifique.Certains très douloureux sur une enfance en souffrance,d'autres plus légers.
J'ai parlé avec Anne Bragance à Quimper,je l'ai trouvée froide et mon admiration a été douchée.
Le thème de ce dernier ne me tente pas du tout.

Clara a dit…

@ Cathulu : je l'avais lu il y a longtemps et j'ai été contente de retrouver son écriture.

@ Gwen : non ce n'est pas déprimant ! Et puis le soleil peut briller mais ce n'est pas pour autant que les gens ne s'aiment plus ou que tout est rose pour tout le monde ...

@ Aifelle : non, justement car l'histoire prend un autre tournant et cette jeune fille de passage va lui permettre de comprendre certaines choses!

@ Cynthia : une belle écriture, oui !

Clara a dit…

@ Mireille : rencontrer un auteur peut s'avérer très décevant.. j'en ai fait l'expérience ( plusieurs fois) !

moustafette a dit…

Comme Cathulu... Le coup de l'ALD est bien trouvé !

antigone a dit…

Je passe sur ce titre mais peut-être un nom à retenir ?!
En ce qui concerne les rencontres, parfois certains auteurs sont aussi beaucoup plus sympathiques que leurs livres... ;)

Véro a dit…

Pas très gai comme histoire ... ça ne me tente pas !

Béné a dit…

Pas très gai comme scénario de départ et beaucoup trop ressemblant à mon histoire perso pour me tenter...
Néanmoins l'auteure me tente bien, un autre titre d'elle à me conseiller??

Clara a dit…

@ Moustafette : oui!!!

@ Antigone : oui et d'ailleurs les belles rencontres sont beaucoup plus nombreuses que celles dont on garde un mauvais souvenir...

@ Véro : triste mais réaliste..

@ Béné : j'avais aimé ses premiers livres !
Pour l'histoire perso, je te comprends...

Géraldine a dit…

Je t'ai déjà connu plus enthousiaste ! Pas franchement tentée...

Anonyme a dit…

Moi qui adore Anne Bragance, je me suis jetée sur son dernier roman et reste très déçue.
Pas de nouveauté, pas de suspense, pas de curiosité...
Dommage!
MI M'les Livres

Clara a dit…

@ Melle le slivres : une découverte de cette auteure en ce qui me concerne.... Il semble quu que ses précédents romans soient meilleurs!

Sarah a dit…

Est-ce que c'est cette auteur qui écrit : "Tu participais de tout, du ciel et de la terre, des paysages, des arbres et des oiseaux : le monde était frappé de ton sceau. Il semblait que te posséder c'était m'assurer la possession de l'univers entier." ou encore "Depuis que je t'ai trouvé je n'attend plus que toi" je recherche déséspérement où j'ai bien pu lire cela et je crois que c'est d'elle mais je ne sais pas dans quel roman... Merci.

Cachou a dit…

Je viens de le terminer, je suis assez perplexe. Ca se laisse lire, les différents points de vue donne de la vie au roman, mais au final, je pense que j'ai éprouvé de l'antipathie pour à peu près tous les personnages, sauf le docteur. Il va vite être oublié ce livre, il n'a pas su me toucher...

Anonyme a dit…

je ne l'ai pas encore lu, mais ça me fait déjà pensé à "La femme rompue" de Simone De beauvoir, sinon je n'ai lu que "Une succulente au fond l'impasse" de Anne Bragance, et j'ai aimé.

Clara a dit…

@ Anonyme : merci, je note ce titre de cette auteure !

Anonyme a dit…

Depuis "Passe un ange noir", Anne Bragance me donne l'impression de manquer d'inspiration. Les premiers romans sont très beaux "Rose de pierre", "La Reine nue", Clichy sur le pacifique" ou encore "Le Lit" sont de très beaux romans. Anne Bragance y fuit les facilités de l'écriture. Pour moi, le chef-d'oeuvre est "Bleu Indigo" : un vrai poème en prose. Anne Bragance est magistrale dans ses nouvelles : "Le Damier de la reine" par exemple... Sa qualité : une langue pure, beaucoup de créativité...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...