vendredi 6 mai 2011

Réflexe

Sur le blog a1000mains, une nouvelle photo est en ligne :


Et voici  ma participation :

Je vais prendre des photos. Cette fois, je ne vais pas changer d’avis.   En descendant les escaliers, j’ai croisé une femme.  Elle m’a regardé, dévisagé l’air surpris. Puis elle a tourné la tête et continué son chemin. C’est vrai que je ne dois  pas être belle à voir. Je cherche de la monnaie dans la poche de mon  pantalon.  Normalement, j’en ai. Il m’en reste des courses de ce matin. Pour une fois, je n’ai pas sorti mon porte-monnaie en rentrant. A croire que j’ai bien fait ou que c’est un signe du destin. Jusqu'à présent,  je n'ai rien dit, j'ai toujours tout caché. Par honte. Oh non, le photomaton est occupé. Je me mordille l’intérieur de la joue. C’est  plus fort que moi. Mais qu’est ce qu’il fait là dedans ? Il ne peut pas pas se dépêcher ? J’ai envie de vomir. Le café tangue dans mon estomac. Je me sens si vide à l’intérieur. Vidée. A bout du rouleau.  Je voudrais disparaître.Tout effacer. Mon portable sonne. Non, je ne vais pas décrocher. Non, je n’écouterai pas le message.  La peur me noue le ventre. Et s’il arrivait. Je suis sûre qu’il a commencé à me chercher dans le quartier. Avant, je me cachais dans le local à poubelles. Je me recroquevillais derrière les poubelles. Et un soir, il m’a retrouvé là. Un de ces fameux soirs. Mon téléphone sonne de nouveau. C’est encore lui. S’il vous plait, faites vite. Je vous en prie. L’homme sort de la cabine. Il sourit mais en levant la tête, il croise mon regard. Il a compris. Il semble sur le point de me parler mais je vais vite dans la cabine. Me dire d’aller à la Police ou à la Gendarmerie. Désolée, Monsieur mais je ne peux pas.
J'ai joué mon rôle mon rôle sur mesure. Mais là, je ne n'en peux plus. Cette fois, il a cogné à la tête. Avec les photos, on ne pourra pas  me dire que je mens. Que mon mari est  gentil , prévenant et doux. Non, pas cette fois. En tirant le rideau, je me sens étrangement en sécurité. De ma main tremblante, j’insère les pièces. Pas la peine de sourire, il  n’y a pas de petit oiseau qui va sortir. Réflexe d’épouse d’un  officier, je me tiens droite pour la photo.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...