mercredi 11 mai 2011

Michael Cunningham - De chair et de sang

Editeur : Livre de poche - Date de première parution : 1997 - 477 pages

Etats -Unis, fin des années 1950, Constantin Stassos, immigrant grec épouse Mary. Constantin est ambitieux et voit grand. Il veut avoir lui-aussi sa part du gâteau du rêve américain. Travailleur acharné, il réussit en tant que promoteur immobilier. Une vie avec une belle maison, une grande cuisine où Mary confectionne des gâteaux et élève les enfants. La vie parfaite ? Seulement en apparence.
Je préfère ne pas résumer  l’intégralité de l’histoire, d’ailleurs je trouve que la 4ème de couverture en dit beaucoup trop. Donc un conseil, ne la lisez pas !
On découvre Constantin et Mary jeunes, innocents et plein d’espoirs . Et il s’agit d’un Constantin qui va évoluer au fil des pages à mesure que la vie se déroule. Le jeune homme sans le sou et ambitieux deviendra riche mais il s’agit d’un homme qui n’oubliera jamais ses origines. Il aura beau réussir en tant que promotteur ommobilier , son statut d’immigrant grec sera à ses yeux un handicap. Sa famille doit tout faire pour ressembler au plus près à la famille américaine modèle. Mary, son épouse doit supporter ses crises de colère et se montrer à la hauteur de ses espérances. Toujours parfaite et sous tous les angles. Les trois enfants  du couple : Susan, Billy et Zoé ne suivront  pas des trajectoires linéaires. Même si en apparence Susan est  heureuse dans son couple, elle est toujours distante vis-à-vis des siens. Marquée à jamais par une relation plus qu'ambiguë et frôlant l'inceste. Billy déteste son père et il lui faudra  des années pour assumer son homosexualité. Comme pour renier son enfance, il changera  de prénom.  Zoe se cherchera dans la drogue et tombera enceinte d’un amant de passage. L’enfant auquel elle donnera naissance sera métisse. Pour Constantin, ce sera un choc et même Mary aura bien du mal à l’accepter cet enfant de couleur. Le mariage de Constantin et de Mary finira en divorce. Mary veut  devenir une femme libre et  plus autonome.  Une famille éclatée mais quand Zoe tombera gravement malade, les liens vont se recréer ou se resserrer. Pour la suite, et bien,  lisez-le …
Il s’agit d’un roman dans lequel je me suis plongée avec enthousiasme ! Nul n’est parfait, tout rêve à son envers, c’est ce que nous  démontre Michael Cunningham. Un bon gros roman dense où la psychologie des personnages est remarquable et sans faille ! Les  personnages de cette famille sont  humains,  commettent des erreurs mais essaient malgré tout d’avancer coûte que coûte. Même si on a l’impression que Constantin semble épargner, la dernière partie du roman voit cette tendance s’inverser.  J'ai été plus touchée par Mary et Zoé. Mary cantonnée durant des années dans son rôle d’épouse et de mère qui finira par s'ouvrir au monde et Zoé dont la une vie est  tout le contraire de la normalité.  Bien que la fin du livre soit très dure (âmes sensibles, prévoyez vos mouchoirs !), il en sessort beaucoup de tolerance !
Merci à l'ami BOB !

20 commentaires:

Leiloona a dit…

Je prends note de ton conseil et je ne lirai pas la 4ème de couv' !;)

Gwenaelle a dit…

Un billet très tentant... tu sais pourquoi! ;-)

Ys a dit…

Ne pas lire la 4e de couv', soit, mais ne pas regarder la couverture non plus, vraiment pas engageante !

Joelle a dit…

Je note car j'avais bien aimé "Les heures" de cet auteur ... là encore, il avait bien décrit la psychologie des personnages, même si cela n'avait pas été une lecture facile !

Theoma a dit…

il faut dire que la couv est juste parfaite !

célestine a dit…

Oui , la couverture ressemble à une page du catalogue de tricots "Bergère de France"...Mais l'histoire fait envie.
Moi, je me demande juste où tu trouves le temps de lire...As tu les même jours de 24 heures que le commun des mortels?

Béné a dit…

+1 pour le commentaire de Célestine !
Et je ne travaille pas pourtant mais impossible de suivre ton rythme..

zarline a dit…

Je n'avais pas du tout accroché à son livre La Maison du bout du monde et moyennement au film Les Heures d'ailleurs. Bref, j'hésite depuis longtmeps à retenter le coup avec cet auteur mais, même avec ton billet, je reste sur ma réserve. Quand ça veut pas, ça veut pas ;-)

antigone a dit…

J'ai vraiment bien aimé aussi !!

Manu a dit…

"Les heures" m'a laissée mitigée alors que j'avais aimé le film. Mais je me sens prête à donner une deuxième chance à l'auteur avec ce titre !

sev a dit…

enfin je peux participer!!!

sev a dit…

enfin je suis la aussi!!!

Aifelle a dit…

J'ai commencé "les heures" et j'aime beaucoup, je note d'emblée celui-ci.

Clara a dit…

@ Leiloona : chouette !

@ Gwen : euh,non...

@ Ys : oui bon, le legging est pas top...

@ Joëlle : je note ce titre !

@ Theoma : tu flashes pour le legging ? ou sa couleur ?

@ Célestine et @ Béné: contrairement au commun de mortels, j'ai de supers pouvoirs ! Non, je rigole!
Quand le commun des mortels peut aller faire ses courses, ou un jogging ou du shopping, Bibi ne peut pas.
L'animal "bibi" contrairement à la marmotte est en état de semi-hibernation toute l'année.
Elle doit se reposer plusieurs fois par jour, effectuer des siestes comme le bébés ( ou les vieillards).
Bibi se déplace lentement, très lentement et n'est pas capable de faire plein de choses...

@ Zarline : inutile de se forcer :)!

@ Antigone : oui, un vrai et bon roman !!!!

@ Manue : vive les secondes chances!

@ Sev : Alleluia !!!!!

@ Aifelle : je crois que je n'ai fini avec cet auteur alors :)!

Alex Mot-à-Mots a dit…

La couverture m'avait paru fort drôle, mais le billet du blog où je l'avais lu un peu mitigé. Du coup, j'hésite.

Clara a dit…

@ Leiloona: yes!!!

@ Gwen : euh.. non?

@ Ys : tu n'aimes pas les leggings verts :) ?

@ Joëlle : merci pour ce titre Joëlle !

@ Theoma : on dirait une pub... elles sont parfaites!

@Célestine @ Béné : je suis Wonder-Woman et j'ai des supers pouvoirs!
Ben non, hélas...
Bibi contrairement à la marmotte est en semi-hibernation toute l'année. Bibi doit fragmenter sa journée et ne peut faire des courses ou un jogging par exemple ( ou d'autres activités "normales"). C'est pourquoi Bibi lit...et elle ne regarde pas la télé ( ou rarement).

Bibi n'est pas le commun des mortels( pourtant elle le voudrait!)

@ Antigone : un bon roman!

@ Zarline : lecture rime avec plaisir !

@ Manu : oui, il faut donner des secondes chances !

@ Sev : youpeee!!!!!

Véro a dit…

C'est pénible ces 4e de couverture qui en dise trop ! Je note ton conseil à côté du titre !

Clara a dit…

@ Véro : oui !!!

lasardine a dit…

rhooo!! pénible ces 4ème qui en disent trop!!
je ne connaissais pas du tout ce livre, mais je note ta recommandation, au cas où...

Vero/ Lencreuse a dit…

Je le finis à l'instant et j'ai aimé aussi!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...