jeudi 26 mai 2011

Nicolas d'Estienne d'Orves - Je pars à l'entracte

Éditeur : NIL ( collection : Les affranchis) - Date de parution : mars 2011 - 73 pages

Quel plaisir de découvrir un autre livre de la nouvelle collection les affranchis après celui d'Annie Ernaux L’autre fille. Le principe est le même : l’auteur a carte blanche pour écrire la lettre qu’il souhaite.  Nicolas d’Estienne d’Orves s’interroge : écrire à qui ? Son père, son banquier, Dieu ? Non, il va écrire à un ami prénommé lui aussi Etienne.  Plus qu’un ami, un frère, une moitié avec qui il a tout partagé :  la complicité, l’arrogance de l’adolescence, les études et la passion des Arts.  On pourrait croire à la belle amitié sans faille. Erreur, le ton est très vite donné : « tu avalais mon oxygène, avant d’aspirer celui des autres ».  Trente années d’une amitié qui s'est métamorphosée petit à petit. Adulé, son ami Nicolas  s‘érigeait en maître à penser.  A l'âge adulte, il refusait de travailler par principes, répugnant l'argent. Un être figé dans ses idéaux . Et puis, la claque survient. Sans prévenir.  Nicolas s’est suicidé et le mot soulagement est employé.  Au lieu d’en dresser un portrait  baigné de compassion, Nicolas d’Estienne d’Orves  nous décrit comment Nicolas s’était enfermé dans une gangue utopiste sans jamais pouvoir s’en sortir. L’auteur ne se donne pas le beau rôle, non, il nous parle de cette amitié  devenue égoïste et destructrice,  avec toute l’ambigüité qu’elle peut revêtir.
Avec un style impeccable flirtant avec l’impertinence, l’auteur nous livre un texte fort et sincère. Remarquable.
J’ai été soufflée…
Je respire mieux car je ne tens plus  t'étouffer à chaque pas, te confire dans tes humiliations, suffoquer de rage, de dépit, d'aigreur, de frustrations. Le spectacle de  tes impuissances avait fini par me faire un mal intime, et c'est aussi pour ça que je ne t'appelais plus. Tu étais devenu un autre sans jamais changer.
Si je vous parle de ce livre ce n’est pas par hasard. Et oui, car aujourd’hui  débute l’opération Nationale A vous de lire 2011  dont le thème est cette année , vous l’aurez deviné, la correspondance.

 

10 commentaires:

Leiloona a dit…

Décidément, cette collection est une mine d'or ! ;)

Marie a dit…

C'est noté ! :-)

Alex Mot-à-Mots a dit…

Une collection qui a l'air passionnante.

Dominique a dit…

De beaux démarrages pour cette collection, je l'ai feuilleté et reposé parce que de temps en temps il faut être raisonnable mais c'est pas l'envie qui me manque

Véro a dit…

Je n'aime pas trop la littérature liée à la correspondance ... mais dans tous ceux qui seront mis à l'honneur, il y en a frocément qui me tenteront.

gambadou a dit…

je n'ai rien lu de cette collection, c'est noté !

sylire a dit…

Je suis très tentée mais pas tout de suite car je croule sous ma PAL

Clara a dit…

@ Leiloona : oui!

@ Marie : chouete !

@ Alex : oh que oui! ce sont des textes forts et sincères !

@ Dominique : oui, hélas..

@ Véro : je l'ai lu comme un texte et non pas comme une lettre. La lettre sert à dévoiler l'intime...

@ Gambadou : une collection que je vais suivre de très près !

@ Sylire : moi aussi... Ma PAL s'est reproduite et multipliée!

Asphodèle a dit…

pour l'instant je n'ai lu que L'autre Fille d'Annie Ernaux qui m'avait bien remué les tripes, et je guette à mon Hyper U, mais je n'en ai pas revu !! Tu penses que je le note !! J'adore (le mot est faible) la forme épistolaire ! Je vais voir ton logo de plus près, ça m'intéresse.

Clara a dit…

@ Asphodèles ; une collection à suivre de très près !!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...