lundi 30 mai 2011

John Verdon - 658

Éditeur : Grasset - Date de parution : Mai 2011 - 441 pages qui mettent du temps à démarrer...


Imaginez, vous  recevez un courrier qui vous demande de penser à un nombre au  hasard.  Et le nombre 658 vous vient à l'esprit. Maintenant, vous trouvez ce nombre inscrit  dans une  seconde enveloppe et on vous demande un chèque.  Il y a de quoi se poser des questions  surtout quand votre expéditeur inconnu vous envoie d'étranges poèmes. Marc Mallery a suffisament peur pour contacter un ancien  collègue de fac David  Gurney, un ancien policier qui a pris depuis sa peu sa retraite. 


Je lis très peu de thrillers et quand ça se produit,  j'attends  d'être tenue en haleine par le suspense  ou par la construction de l'intrigue. J'aime émettre des hypothèses et tourner avec une certaine frénésie les pages en me mordillant la lèvre inférieure (tic peu élégant, mais bon...) . J'ai trouvé des points positifs et d'autres négatifs à ce livre. David Gurney est un flic conscensieux, méticuleux pour qui la psychologie est un aspect important. Toujours posé, il ne néglige aucune piste  quand Marc est retrouvé assassiné. Et à partir de ce moment, il s'investit corps et âme dans cette affaire malgré les repoches sous-entendues de son épouse Madeleine. Il cherche une logique surtout que Marc avait une vie confortable. Seul point noir : un passé d'ancien alcoolique.  


Par contre, j'ai trouvé lent, très lent le ryhtme de ce livre. Il m'a fallu attendre la deuxième partie pour que ma curiosité soit vraiment titillée. Et là, oui, j'ai pris plaisir à suivre David Gurney : ses questionnements, sa façon d'enquêter.

Certaines  ficelles sont un peu grosses et l'adrénaline n' a pas été à son maximum... Ma lèvre inférieure est intacte ! 


Les billets de Cathulu, Gwen, Keisha,  Leiloona ( mon avis est  similaire au sien) et Stephie.  

21 commentaires:

Stephie a dit…

Il y avait de bons ingrédients en effet mais cela manquait cruellement de rythme, on est d'accord ;)

Leiloona a dit…

Même ressenti, oui ! Et je suis pareille que toi, je ne lis que peu de thriller, donc j'attends qu'il me fasse un minimum frissonner. ;)

Mango a dit…

Un thriller qui ne démarre pas au quart de tour et qui ne tient pas le rythme, inutile de le retenir: je l'oublie.

Irrégulière a dit…

Je reste quand même intriguée par le point de départ...

mutuelle swiss life a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
keisha a dit…

OUi, c'est lent au début, mais bah, comme cela je pouvais laisser la lecture sans risque d'ongles rongés.Pas trop d'adrénaline, tu as raison, bon pour mon coeur!
Aujourd'hui billet spécial pour toi (et d'autres), oui, le rosa montero....

Aifelle a dit…

Je n'étais déjà pas extraordinairement tentée, avec ton avis en plus, je passe.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Encore un billet qui décrit ce roman comme trop lent et ne faisant pas peur. Bof.

gambadou a dit…

j'avais noté une bonne critique dans un magasine... je barre !

Valérie a dit…

Rien à voir mais sur le site de Elle, un membre du staff dit que tous les jurys n'ont pas étés constitués. Si ça peut te redonner espoir.

Clara a dit…

@ Stephie : oui !!!

@ Leiloona : pareil, je veux sentir monter l'appréhension, l'inquiétude ou l'angoisse!

@ Mango : Cathulu et Gwen ont beaucoup aimé!

@ Irrégulière : j'ai aimé l'idée de ce point de départ !

@ Keisha : tu a sbine enfoncer le clou, il n'est pas même pas à la biblio. Et là je vais me ronger les ongles...

@ Aifelle : le ryhthme ne m'a pas convenu...

@ Alex : non, par contre la construction psychologique des personnages est intéressante !

@ Gambadou : ah, tiens...come quoi...

@ Valérie : j'ai de gros doutes quand même.
année 2025, bureaux d'ELLE :
- Non, elle nous a encore envoyé sa candidature.
- Fais voir les photos de chaque année
- Elle a mal vieilii !
- tu trouves? elle n'est plus trop jeune, non plus!

Joelle a dit…

Décidément, il reçoit des avis plutôt mitigés, ce livre ! Je le note mais ne le lirai que si je le trouve à la biblio !

keisha a dit…

Je rebondis sur ta candidature Elle (que j'apprends , d'ailleurs) : mouais, ils veulent encore la photo, on se demande pourquoi... Et puis qu'est ce qui prouve qu'on n'envoie pas celle de la voisine? Et puis qu'est ce qui prouve qu'on ne triche pas sur la date de naissance? Pour avoir postulé (en vain ) une fois, j'ai presque envie de faire une fausse candidature avec fausse photo - ou pas- et fausse date de naissance. j'ai dit presque, j'ai autre chose à faire. mais ça me fait bouillir qu'on sélectionne , entre autres, en demandant une photo. Curieux que ça ne dérange personne.
Ah t'as vu, je suis en forme ce matin!!! ^_^

Clara a dit…

@ Joëlle : oui en biblio..

@ Keisha j'avais réagis sur le site d'ELLE concernant justement la photo.

Et voici leur réponse : "La photo est demandée de façon facultative et uniquement afin de nous permettre de mettre un visage sur un nom. En effet, nous communiquons par e-mail et par téléphone avec les jurées pendant près d'un an et il est agréable de connaître les traits de nos interlocutrices et de pouvoir plus facilement les reconnaitre lors des événements organisés par le prix des lectrices. La photo envoyée avec le dossier de candidature est en aucun cas un critère de sélection."



Que je sois brune , que me traits soient fins ou épais, que mon nez soit aplati ou non, en quoi celà change mon jugement sur une lecture?

Un manière d'appliquer un soi-disant principe de (bio)diversité...

Là, je crois que j'ai grillé dernières chances !

En plus, je vais écrire un texte un tout petit alambiqué.

keisha a dit…

Ben oui, si c'est pour se reconnaitre à la soirée (le mardi soir, hyper pratique, tiens!) on peut accrocher un badge, non? very important people à l'américaine, hi! my name is clara, how d'youdo,
Bon, on arrête, tu vas être sélectionnée!!!!

Clara a dit…

@ Keisha : Mais non, là c’est du speed dating . Ou alors c’est parce d’après des études très sérieuses (forcément) effectuées par des personnes diplômées en psycho-morphologie ont décrété que selon notre facies, on est plus enclin à aimer tel livre ou non… Ben oui !

Ou alors pour savoir si notre tête, trois pages après la dernière pub ( du sac qui coûte hyper cher et de marque! je me demande qui a les moyens de se l'acheter ? ) fait tâche ou non...

Grillée, je suis, ad vitam eternam!
Et mes minimes sont KO...

dasola a dit…

Bonjour Clara, je dois faire un billet sur ce roman pas désagréable. Le manque de rythme ne m'a pas gênée. J'ai trouvé que l'auteur savait ménager le suspense. Je n'avais pas deviné qui était le coupable. C'est un thriller psychologique très bien fait. Bonne journée.

Griotte a dit…

Quand je lis un thriller il faut que je sois d'emblée captivée sinon je n'y trouverai que peu d'intérêt

Clara a dit…

@ Dasola : à partir de la deuxième partie, j'ai troiubvé que le ryhtme s'accélérait un peu. Dans les dernières pages, l'étau s'étant resserré, c'était plus facile d'imaginer qui pouvait être le coupable.

@ Griotte : je suis pareille !

Manu a dit…

Moi, je trouve que la couverture n'est pas vendeuse. Et comme les avis négatifs se multiplient, je ne note pas.

Clara a dit…

@ Manu : beaucoup d'avis mitigés en effet !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...