mardi 17 janvier 2012

Akli Tadjer - La meilleure façon de s'aimer


Éditeur : JC Lattès - Date Parution : janvier 2012 - 284 pages d'amour, d'humour et de tendresse !

Suite à un accident cérébral, Fatima est murée dans un silence à l’hôpital. Son fils Saïd se retrouve au chômage : il vient de perdre  son emploi de courtier en assurances. Après les attentats du 11 septembre, il décide changer son prénom et tombe amoureux de Clothilde.

Humour, tendresse, non dits, souffrance et amour, voilà ce qui résume ce roman !  L'entreprise qui employait Saïd est est rachetée et il est licencié. Il paye les pots cassés de ses origines arabes dans une France qui aux lendemains du 11 septembre a peur. Sans emploi, il a plus de temps pour passer voir sa mère hospitalisée. Fatima ne parle pas, ne bouge pas. Elle va cependant parvenir à pouvoir écrire un peu.  Elle passe ses journées à observer l’équipe soignante mais surtout elle revisite ses souvenirs : Alger, son enfance à l’orphelinat, son départ pour la France et à la petite fille qui porte une robe jaune. Cette petite fille est récurrente et on comprend tout l’amour qu’elle lui porte. Saïd vit des amours tumultueuses avec Clothilde. Lui aussi revient sur son enfance, ses relations avec  sa mère qui ne lui jamais  dit qu’elle l’aimait. Les non-dits sont nombreux surtout quand il s’agit de l’amour d’une mère pour son fils. Les histoires se déroulent  avec beaucoup d’humour de la part de Saïd et de fierté, de la souffrance pour sa mère. On découvre la vie de Fatima et ce qu’elle n’avait jamais voulu raconter ou avouer à son défunt mari ou à son fils.

Une très, très  jolie découverte lue d'une traite  et j’ai terminé cette lecture le cœur serré…

-Maintenant que papa est mort, est ce- ce qu’il y aura une place pour moi dans ton cœur ?

J’ai répondu qu’il y avait toujours eu une place pour lui dans mon cœur.

-Une place, une vraie, maman. Pas un strapontin.

14 commentaires:

Asphodèle a dit…

Et hop là ! Encore une tentation... Tu exagères Clara, tu exagères d'alourdir ainsi mon carnet !^^

saxaoul a dit…

Je crois que je vais arrêter de lire ce blog : trop de tentations :))) !

Stephie a dit…

Clara est sur la black-list de nos banquiers ;)

Marion a dit…

Tu me tentes énormément aussi... =)

Anne a dit…

J'ai déjà lu "Le porteur de cartable" et "Il était une fois... peut-être pas" et j'ai bien aimé la tendresse et l'humour qui cachent une forme de désespoir.

Mango a dit…

Je passe. Plus question pour moi de lire ce genre d'histoires. AVC, mère à l'hôpital et toutes les conséquences, je passe mon temps à essayer de chasser ces souvenirs.

Clara a dit…

@ Asphodèle : je n'exagère pas.. faut pas me gronder:)!

@ Saxaoul : ohlala, c'est ma fête aujourd'hui...

@ Stephie : j evias faire grève si ça continue!

@ Marion : ah enfin un commentaire sans reproche!

@ Anne :: une très belle découverte pour moi!!

@ Mango : il y a énormément de tendresse et l'histoire de Fatima en Algérie est bouleversante!

verval a dit…

la lecture ferait-elle partie des tentations pire que le chocolat ???

Anis a dit…

Et l'importance de ces relations dans la vie de tout un chacun. La littérature aide parfois à éclaircir et à mieux comprendre ses propres souvenirs.

Clara a dit…

@ Verval : oh que oui !!!

@ Anis : ce livre est écrit avec de la sincérité et ça se ressent ! Les livres aident les lecteurs et les auteurs, je pense...

Géraldine a dit…

Le côté accident cérébral, pas trop pour moi... Et puis je n'ai pas envie de lire ce qui ressemble en partie, dans ton résumé, à son corps extrême... La malade allongée qui se souvient de sa vie...

Manu a dit…

Tu lis trop vite et tu nous donne trop de tentations :-p

Clara a dit…

@ Géraldine : ce n'est pas du tout comme le livre de Régine Détambel.

@ Manu : je plaide non coupable!

Noann a dit…

Mitigé mitigé mitigé...
Une écriture trop constante, trop fade, une sorte d'humour que j'ai parfois trouvé hors propos...
Impression de compositions.
Lecture agréable sans plus.
Un peu trop gentille Clara.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...