vendredi 20 janvier 2012

Sibylle Grimbert - La conquête du monde

Éditeur : Léo Scheer - Date de parution : Janvier 2012 - 306 pages et un régal !

Ludovic est un jeune homme brillant. Entendez-par là qu’il est un jeune avocat promis à une belle carrière. Divorcé, son ascension professionnelle et  sociale tout d’un coup s’effondre. Poussé vers les portes de sortie, impuissant, il assiste à sa propre chute.

Jamais Ludovic ainsi que ses amis n’auraient envisagé que Ludovic perde le contrôle de son avenir bien tracé. Sans savoir pourquoi, tout s’écroule.  Son ambition professionnelle est mise à mal avant d’être ravalée. Englué dans ses questionnements, il perd le fil de sa propre vie alors que ses amis réussissent. Jaloux, défaitiste, envieux puis tour à tour combattif, résigné, Ludovic accumule les gaffes et les maladresses. On le dit tête en l’air pour ne pas dire étrange, ses amis et sa famille s’éloignent de lui.  Si Ludovic ne rentre plus dans le moule, il parvient à trouver et à comprendre l’essentiel.   
Après Le vent tourne, quel plaisir de retrouver l’écriture de Sibylle Grimbert ! Cette écriture où l’ironie, l’humour égratignent les codes uniformisés de notre société, des gens bien comme il le faut. Un style impeccable où l'auteure glisse des réflexions, une psychologie fine et un sens de l’observation confèrent à ce roman du piquant. On sourit de ces pics, de ces descriptions si justes (qui font grincer des dents) et au final, on se demande qui sont les vrais perdants … 

Je me suis régalée et Sibylle Grimbert démontre une fois de plus tout son talent ! 

Evidemment, malgré tout, il s'ennuyait, et l'ennui est un sentiment si inacceptable aujourd'hui, si douteux, que gêné de l'éprouver il ne voulait plus voir personne, ni Fabrice, ni Benoît dans un square ou ailleurs, ni un jour par hasard Olivier Patrick. Il se repliait, se racornissait, se froissait comme une feuille de papier avant d'être jetée dans une corbeille, mais cette corbeille remplie de projets avortés était sa vie.

Le billet de Céleste 

14 commentaires:

Mango a dit…

306 pages? Voilà un roman consistant. Je te fais confiance si tu dis qu'il est bien écrit avec du piquant et une philosophie intéressante. Pourtant le héros a l'air d'un vrai looser au départ!

leiloona a dit…

Hum, je ne connais pas du tout cet auteur, un lien de parenté avec Philippe ?

keisha a dit…

Connais pas...
Ton voisin est trop chou!

Alex Mot-à-Mots a dit…

Je ne connais pas cette auteure. Mai sje suis tentée, encore une fois.

Nadael a dit…

Comme toi j'ai adoré Le vent tourne, son précédent roman. J'ai vraiment été soufflée par son style...

Gwenaelle a dit…

Encore une plume à découvrir... J'aurais de quoi faire un boa bientôt... ;-)

Aifelle a dit…

Je me souviens de ton premier billet, décidément il faut que je mette cet auteur à mon programme.

Clara a dit…

@ Mango : oui c'est un roman consistant, très bien écrit et très bien mené!

@ Leiloona : euh, alors là, tu me poses une colle!

@ Keisha : oui mais surtout il dit la vérité :)!Aïe, mes chevilles enflent...

@ Alex : une auteure à découvrir !

@ Nadael : celui-ci devrait te ravir alors!

@ Gwen : "mon truc en plumes"... !

@ Aifelle : j'aime beaucoup son écriture !!!!

leiloona a dit…

Je vais googlesier pour voir ! ;)

Gaël LOAËC / Paul ANDREWS a dit…

une auteure à la conquète d'un éventuelle prix littéraire pour ça c'est probable et c'est tout le bien que je lui souhaite !
bises clara

Anis a dit…

Je ne la connais pas du tout non plus, une auture à découvrir donc...

Clara a dit…

@ Leiloona : ohoh, un nouveau mot ?:)

@ Gaël: à bientôt Gaël!

@ Anis : oui!!!

Géraldine a dit…

Cette auteure a-t-elle un lien familial avec le romancier Philippe Grimbert ???

Clara a dit…

@ Géraldine : non aucun après renseignement pris.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...