mercredi 5 mai 2010

Ma rencontre avec Katherine Pancol



Après « les yeux jaunes des crocodiles », « la valse lente des tortues », Joséphine, Hortense, Gary pour ne citer qu’eux, reviennent nous faire sourire et nous distraire dans « les écureuils de Central Park sont tristes le lundi matin ».

Katherine Pancol est à elle seule un tourbillon de vie et de gaieté ! A l’image de son blablablog, elle est naturelle et très sympathique.

Ce matin, elle a failli faire exploser le tarmac de l’aéroport (eh oui Katherine, pas le droit de fumer !). Puis dans l’avion, elle s’est faite remonter les bretelles car elle avait son sac sur les genoux. Non, ce n’est pas une terroriste mais quelqu’un comme vous et moi !

Elle raconte tout ça en rigolant et c’est ce que j’aime chez elle ! Pas de chichis mais un grand sourire aux lèvres !

Je lui ai posé trois questions :
Pourquoi a t elle écrit ce troisième volet ? Parce que ses personnages sont devenus une deuxième famille. Autant d’enfants dont il fallait s’occuper !

Y aura-t-il une suite à la trilogie ? Il est trop tôt pour y répondre.
Que fait-elle quand elle n’écrit pas ? Elle lit et elle traîne … (veinarde !)

Merci Katherine pour votre gentillesse, votre bonne humeur et surtout ne changez pas !
Je remercie Clémence et Danhong pour m'avoir organisé cette rencontre !

EDIT de 18h50 à la demande de Gambadou et de Cynthia :
En fait, j'ai accompagné Clémence de Dialogues à l'aéroport pour aller la chercher.
Car Katherine Pancol était aujourd'hui à Brest.
Nous avons papoté à l'aéroport, en voiture et elle est extraordinaire!!!

J'étais invitée à déjeuner avec elles .. mais j'ai dû refuser pour cause de fatigue (hélas). Ne me tuez pas !!!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...