dimanche 14 mars 2010

Sandro Veronesi - Chaos calme



J’avais repéré ce livre chez Sylire qui l’avait beaucoup aimé.

Au départ, j’ai été très emballée : cet homme qui perd sa femme et qui décide de passer ses journées à attendre sa fille devant son école. Après la mort de sa femme, il se raccroche à sa fille, à son équilibre précaire et fragile car ni lui, ni elle n’ont craqué. Il semble comme anesthésié. Pas de pleurs, de cris, de cette révolte quand on perd un être cher et aimé. Du matin au soir, il est dans sa voiture ou se rend au square à côté. Surtout, rester là pour sa fille pour montrer qu’il tient sa promesse. Situation incongrue qui s’éternise au fil des jours. Il ne va plus travailler d’ailleurs son entreprise subit une restructuration importante.

Tour à tour, ses collègues, son patron, sa belle-sœur, son frère viennent le voir, chacun lui racontant ses peines et ses malheurs. Lui qui se sentait protégé des autres se retrouve confident de chacun d’entre eux. Sa belle-sœur lui fait sous-entendre que sa femme n’était pas heureuse. Il va se poser des questions et chercher à savoir le vrai du faux. Il va découvrir que sa femme recevait des emails d’un homme dont il n’a jamais entendu parler.

Et là, je m’attendais à ce qu’il découvre que sa femme n’était qu’heureuse en apparence, ou qu’il ait ce déclic et qu’il crie, hurle tout son chagrin. Eh bien non !

Petit à petit, le prénom de sa femme vient moins souvent dans ses pensées et la fusion de son entreprise prend de plus d’ampleur dans le livre. J’ai trouvé que le livre s’essoufflait …

Mais il n’empêche que je l’ai lu entièrement car je voulais savoir s’il allait effectivement commencer à faire son deuil. J’avoue avoir été un peu déçue par la chute et surtout, je ne comprends pas pourquoi l’auteur a ajouté cette histoire de mails.

L’avis beaucoup plus enthousiaste de Sylire, Antigone est plus réservée, Joëlle s'en est lassée au final. Bien d’autres billets sur le Net...

18 commentaires:

Aifelle a dit…

Voilà un roman qui ne m'a jamais vraiment tentée, je passe ..

Mélopée a dit…

Moi pareil, bof bof, il ne me dit rien qui vaille. Je passe aussi !

Gwenaelle a dit…

Tu abats un de ces boulots! A donner des complexes... J'ai bien aimé Chaos Calme et même adoré. Je l'ai lu d'une traite, y ai peut-être trouvé quelques longueurs mais dans ces cas-là, je saute la paragraphe ou la page et poursuis à toute berzingue... vers le dénouement.

Géraldine a dit…

Il me tente ce livre, mais son volume me décourage étant donné l'état de ma PDH !!!

Clara C. a dit…

@ Aifelle :je ne sais pas comment l'expliquer mais on a quand me^me envie de connaître le fin mot de l'histoire.

@ Léopée : les avis sont partagés, et vont d'un extrême à l'autre.

@ Gwen : pratiquement 3h de train hier à l'aller , ça fait beaucoup de temps pour lire !
Je ne saute pas de passages, j'attends et si les longeurs persistent de trop, j'abandonne ...

Motivée, je vais me remettre à mes nouvelles et me consacrer du temps pour écrire !

@ Géraldine : ah, je vois que la PDH de Majanissa a fait des émules !

Véro a dit…

Le thème ne m'attire pas, je laisse ce titre de côté.

Lili Galipette a dit…

Sur Blog-o-Book, on a choisi le même livre et on le recevra toutes les deux (la main de dieu de Yasmine Char) Ca te dit une lecture commune dès qu'on a le livre en main?? On en reparle par mail.
Bonne semaine. Bises

Clara C. a dit…

@ Véro : le thème initial me plaisait : cet homme qui n'arrive pas à montrer son chagrin, sa douleur.

@ Lili : on en reparle par mail.
Bises

pimprenelle a dit…

J'étais assez tentée, mais si ça s'essoufle, je pense que je vais passer mon chemin. Ce n'est pas ma PAL qui va s'en plaindre...

sylire a dit…

Ce livre ne fait vraiment pas l'unanimité !

Theoma a dit…

Je voulais le lire mais j'y ai renoncé après ce que ma bibliothécaire m'en a dit. :-(

Clara C. a dit…

@ Pimprenelle :les avis divergent sur ce livre ... heureusement d'ailleurs !

@ Sylire : le personnage m'a quand même touché...

@ Theoma : l'idée initiale du livre est belle. Il semble si fragile, sa voiture devient son refuge et l'école de sa fille, le seul lieu où il se sent rassuré.

Joelle a dit…

Comme tu le dis si bien, le début est prometteur puis pfff, le soufflé retombe ! Ça part trop dans tous les sens à mon goût !

Clara C. a dit…

@ Joëlle : ah, l'enthousiasme qui tombe comme le soufflé quand on ouvre la porte du four... Il n'y a a rien de pire !

Anonyme a dit…

Eh bien je n'en peux plus de ce livre, je l'abandonne p.356, lors d'un monologue du collègue Piquet sur les problèmes de langage de sa copine Francesca... Mais zut, je vois chez Joëlle que j'ai de ce fait loupé une scène 'hot' !!! :-(
(heum pour la sélection L*P !!!)...

Canel a dit…

Encore un loupé : l'anonyme du précédent comm', c'est moi !

Clara a dit…

@ Canel : j'avais deviné !

Mérine a dit…

Moi je n'ai jamais réussi à le finir... Il me plaisait bien, mais je suis simplement passé à autre chose, trop long et trop tortueux pour moi...