samedi 20 mars 2010

Stefan Zweig - Vingt-quatres heures de la vie d'une femme



Début du vingtième siècle, le narrateur séjourne dans une pension de famille « bien comme il le faut » sur la Côte d’Azur. Un jeune français, vient y passer quelques jours. Tout monde succombe à son charme, il est raffiné, courtois, attentif avec tout le monde. Mais quelle surprise quand Mme Henriette, mariée, mère de deux filles s’enfuit avec ce jeune homme! Les langues se délient contre cette femme indigne sauf notre narrateur qui y voir un geste passionnel. Et là, je dis, merveilleux Stefan Zweig ! Car cette mise en scène n’est qu’un prétexte pour aborder un autre sujet. Madame C. une vielle dame anglaise, émue de voir le narrateur comprendre l’acte de Madame Henriette va se confier à lui.

Ce livre est une merveille, une description du coup de foudre, de la passion qui fait tourner la tête et tout abandonner mais aussi d’une passion plus dangereuse, celle du jeu. Stefan Zweig décrit un homme pris, possédé par la fièvre du casino. Et à travers l’observation des mains de cet homme, on ressent l’espoir, l’inquiétude, la joie, la folie engendrée du jeu. Ses mains deviennent des êtres à part entières soumis aux pulsions, aux tensions et aux émotions les plus fortes, les plus extrêmes. Madame C. va vouloir, en tout bien tout honneur, sauver cet homme de cette passion destructrice. Mais elle va s’éprendre de cet homme, de cet amour aveugle et têtu qui se moque de la raison, des convenances.

Du grand art… sublime et magistral ! Et j’ai succombé à cette lecture sans aucune retenue. Je n’étais plus lectrice mais j’étais à la table de ce Casino, le regard anxieux, les mains tremblantes, le cœur qui bat la chamade. Ma respiration saccadée et haletante, s’accordait à la roulette et aux bruits des pièces jetées sur le tapis… j’attendais, je priais et j’espérais. Puis, le sang m’est monté aux tempes, le désir de gagner, cette obsession plus forte que tout et qui vous fait tout oublier.

« Ce sont les mains, toutes ces mains, claires, agitées, ou en attente autour de la table verte, toutes ont l’air d’être aux aguets, au bord de l’antre toujours différents d’une manche, mais chacune ressemblant à un fauve prêt à bondir, chacune ayant sa forme et sa couleur, les une nues, les autres armées de bagues et de chaînes cliquetantes ; les unes poilues comme des bêtes sauvages, les autres flexibles et luisantes comme des anguilles, mais toutes nerveuses et vibrantes d’une immense impatience »

C'était une lecture commune avec la Miss Cynthia et Manu !

21 commentaires:

Pickwick a dit…

Encore un Zweig devant lequel je sais déjà que je vais céder ;)!

Clara C. a dit…

@ Pickwick : je n'en suis qu' à mon deuxième mais la liste va s'allonger ( c'est juste une intuition...)

Lili Galipette a dit…

Décidément, Zweig a un succès fou! Je découvre le challenge autour de cet auteur, et je suis séduite! Mais non, j'ai déjà des challenges en cours! alors non!

Cynthia a dit…

En voilà une qui est bien partie pour devenir accro à Zweig et comme elle aurait raison !
Joli billet miss, on sent bien que tu es rentrée dans ce livre ;)
Quant à moi, je n'ai encore jamais été déçue par cet auteur et j'espère qu'il en sera toujours ainsi !

Liyah a dit…

Tres envie de le lire ce livre ! Et ton billet me donne encore plus envie !

latite06 a dit…

Je le note, je ne connais pas du tout et ton billet me donne envie de le lire :-)

MyaRosa a dit…

Waouh quel beau billet! Je suis ravie de lire un avis aussi enthousiaste car ce livre est dans ma PAL. J'aime beaucoup la couverture de cette nouvelle édition, la mienne est beaucoup moins jolie.

Joelle a dit…

Il est dans ma PAL ... ce sera probablement le prochain titre de Zweig que je lirai !

Clara C. a dit…

@ Lili : tu as besoin d'une bouée de sauvetage pour les challenges?
J'ai lu Zweig sur le conseils de mes libraires.

@ Cynthia :merci !J'ai vécu et ressnti lce livre ( du bonheur !)
Accro? non, rien qu'un peu !!!!

@ Liyah : un moment de plaisir intense !

@ Latite : Zweig est un auteur dont je ne suis en train de devenir accro..

@ MyaRosa : Merci ! Un livre qui mérite que des éloges !

@ Joelle : il écrit tellement bien, que dès la semaine prochaine, j'en lirais un autre !

aBeiLLe a dit…

Voilà, c'est décidé, ce sera mon prochain Zweig! :o)

Clara C. a dit…

@ aBeiLLE : eh ben voilà, et une décision de prise !

lounatine a dit…

Un peu en retard comme commentaire mais bon! Je suis contente que ce livre t'ait plu! Quand on commence Stefan Zweig, on a du mal à s'arrêter...

Clara C. a dit…

@ Lounatine :.. Zweig ou comment une addiction !
J'attends avec impatience la création de ton blog...

sylire a dit…

Je l'ai lu il y a longtemps, j'avais beaucoup aimé.

Clara C. a dit…

@ Sylire : on va pouvoir monter un fan club !

Manu a dit…

Quel superbe billet. On sent combien tu as été emportée par ta lecture ! Et la couverture de ton édition est tout simplement superbe !

Clara C. a dit…

@ Manu : merci. Oui, emportée et époustouflée!

Emilie a dit…

ton billet m'interpelle et je note.
J'aime beaucoup ton blog et voulais savoir si tu accepterais que je mette un lien depuis le mien ?
Bonne continuation et au plaisir de te lire.
:)

Clara C. a dit…

Emilie : merci ...pour tout !
Oui, tu peux mettre un lien vers mon blog.

Belle fin de journée à toi

Malorie/Ellcrys a dit…

Cette nouvelle fut le premier livre de Stefan Zweig que j'ai lu. Déjà j'avais été conquise et maintenant, folle de ses mots, je ne compte pas m'arrêter là. Bel avis !

Luna a dit…

Sur le coup, je n'ai pas vraiment accroché à l'histoire, c'est plutôt une fois le livre refermé que j'ai compris toute l’ampleur du texte !
C'est un petit coup de cœur pour moi :)