mercredi 12 octobre 2011

Penser dans sa tête...

Je ne sais pas ce qui se passe au-dessus de nos têtes mais il semble que la grand manitou m’ait encore confondu avec une marmotte. Pourtant, je ne suis  pas recouverte entièrement de poils et je ne vis pas à la montagne. En attendant qu’il répare son erreur ( s’il la reconnaît), je dors ! ( Je reviens  dès que possible ...)


Sinon, j’ai appris que l’on pouvait penser avec autre chose que dans sa tête ! Avec mon planning de premier ministre, hier après un rendez-vous, je me suis aventurée dans un magasin de chaussures où je ne mets jamais les pieds. J’avais déjà  regardé la devanture lors des soldes et je croyais que le prix affichés ne tenaient compte d’aucune remise… Erreur, erreur. Sauf que mes petits  pieds ne sont pas petits ( un 41 fillette)  et que grâce à l’hérédité( merci à la famille de ma grand-mère paternelle), j’ai un hallux valgus. Heureusement pour moi, je ne suis pas Cendrillon car j’aurais explosé l’escarpin en verre… 

Donc trouver chaussure à mon pied n’est pas aisé. Dans ce magasin (situé en haut de la rue Siam) se tenaient  trois vendeuses dont une déjà occupée avec une cliente. Juste quelques secondes après moi, une femme entre, tout de suite une vendeuse s’empresse de s’enquérir de ce qu’elle recherche comme modèle. Et là, j’ai vécu un grand moment de solitude. 
Apparemment, personne n’était décidé à venir me renseigner. Je m’assois, un ange passe puis un second. Enfin, la troisième vendeuse daigne me demander d’un air pincé si elle peut me renseigner. Et là, j’ai été prise d’une envie furieuse de lui répondre : oh non, je me suis arrêtée juste pour prendre un café, la bonne blague. Je prends sur moi et je lui explique ce que je recherche et là, elle me regarde avec des yeux ronds comme une soucoupe. Oui,  me trouver des bottines avec talon mais pas trop semblait pour elle un défi impossible à relever.

Et, elle me dit en me prenant de haut « Si vous pouviez me dire ce que vous pensez dans votre tête, ça m’aiderait ».
Ce à  quoi je réponds « nous avons  beau être dans un magasin de chaussures, sachez Madame, que je pense toujours dans ma tête et non pas dans mes pieds ». Un "au revoir" un peu sec  (j'avoue)  et je suis partie laissant la vendeuse en position poisson privé d’oxygène… Sans remord. Non mais!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...