mercredi 9 avril 2014

Elisa Vix - L'hexamètre de Quintilien

Editeur : Le Rouergue - Date de parution : Avril 2014 - 208 pages hors normes ! 

Un bébé de six mois sans vie est découvert un matin dans un sac poubelle par les éboueurs au pied de l'immeuble tranquille où vit Lucie journaliste trentenaire à la recherche d'emploi. Très vite, elle pense à Leila sa voisine de palier qui a deux enfants dont Yanis du même âge que l'enfant retrouvé.

Dit comme cela, on pourrait s'attendre à un polar glauque car l'enfant a été sauvagement tué par de nombreux coups. Et bien, on a tout faux !
Dès les premières pages, Lucie montre de humour et un sens solide de l'auto-dérision. Elle tient un scoop mais faire de l'argent de cette façon est-ce bien moral? Très vite, les soupçons se portent sur Leila qui confirme son acte. L'occasion pour Elisa Vix de nous faire découvrir les autres habitants de l'immeuble :  Pierre un médecin urgentiste et veuf dont le fils ado ne lui parle plus, le beau Marco matérialiste aux nombreuses conquêtes féminines. Et le meurtre devient secondaire. Lucie tombe sous le charme de Marco et elle écrit un article relayé dans Libération sur l'infanticide. Son histoire d'amour se complique ou plutôt Marco la laisse tomber et Lucie prend l'habitude d'aller regarder des films chez Pierre.
Les vies, les attentes, les personnalités  de ces  habitants absolument contemporains de l'immeuble nous sont relatées. On se croirait dans un roman et non plus dans un polar. Sauf  que la vérité complètement inattendue sur la mort de Yanis tombe comme un couperet et nous laisse sans voix...

Un polar déstabilisant sur plus d'un point  qui remplit sa fonction de page-tuner ! Seul bémol : je lui reproche de flirter facilement avec certains clichés concernant les personnages. 

5 commentaires:

Aifelle a dit…

Là, je ne sais pas trop .. les meurtres d'enfants c'est un peu dur.

Céline a dit…

Je pars bientôt en vacances, j'ai bien besoin d'un petit page turner dans ma valise ;-)

Mirontaine a dit…

Un peu frileuse quand on évoque les enfants dans un polar...

Clara a dit…

@ Aifelle @Mirontaine : le meutre est quasi secondaire et ce polar ressemble plus à un roman qu'à un policier/polar !

@ Céline : par le polar du siècle mais il est à découvrir !

Galéa sous les galets a dit…

j'ai failli zapper la fin de ton billet quand j'ai lu le début (je n'en peux plus des polars qui commencent par des meurtres d'enfants...alors un bébé....)
Mais heureusement, j'ai lu la suite, et il me pourrait bien me plaire...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...