lundi 14 avril 2014

Joseph Boyden - Dans le grand cercle du monde

Editeur : Albin Michel - Traduit de l'anglais (Canada) par Michel Lederer - 598 pages et une grande fresque !

XVIIe siècle, Nouvelle France au Canada. Christophe un prêtre jésuite français découvre le pays mais surtout ses habitants divisés en clans. Sa mission est d'évangéliser les populations indiennes alors que les Hurons et les iroquois sont en guerre. Il est fait  prisonnier par un chef de guerre huron Oiseau comme une jeune fille d'origine iroquoise Chutes de neige.

Dans ce roman choral,  les trois personnages prennent tout à tour la parole. Oiseau adopte Chutes de neige et ils habitent dans un village huron où Christophe est surnommé le Corbeau. Tout le monde se méfie de lui et Oiseau aimerait se débarrasser de lui. Les Corbeaux et leur étrange façon de penser ne plaît à personne. Car les hurons ont leurs croyances et Christophe voit en eux des "Sauvages. Mais les français peuvent apporter de quoi se défendre contre les Iroquois et le commerce est le plus fort. Et les armes à feu se retrouvent entre les mains de ces indiens. Les trois personnages principaux se confrontent ou s'ignorent mais apprennent à se connaître.
A chaque page, on est frappé par ces deux mondes différents  qui se font face : celui des français et celui des indiens. La culture, le mode de vie, la façon de penser la vie et la mort, les traditions : tout les oppose. Les saisons qui marquent la vie des hurons et la nature sont omniprésentes. Aux scènes de guerre  ou de tortures, l'auteur contrebalance des instants où la fraternité semblerait presque sur le point de naître.

Entre noirceur et lumière, il s'agit d'une  fresque passionnante! Avec une écriture très sensorielle, Joseph Boyden sans se faire moralisateur  nous amène à la réflexion sur les différences mais surtout comment apprendre à vivre ensemble.  Seul petit bémol : il m'a manquée des émotions plus fortes, qui vous serrent la gorge ou qui nouent le ventre.

Torturer quelqu'un c'est dominer le mort, s'en rendre maître,  ne serait-ce que pour un bref instant.

Le billet de Valérie

12 commentaires:

Kathel a dit…

Je viens de le commencer !

Aifelle a dit…

Il me tente, j'avais été captivée par "le chemin des âmes".

sylire a dit…

Jamais lu cet auteur mais je le ferai avec celui-ci ou le chemin des âmes.

keisha a dit…

Le chemin des âmes m'avait laissée sur le bord, alors je passe...

Irrégulière a dit…

Je t'avais perdue ! C'est malin de déménager quand je suis à Prague !

jostein a dit…

Pour avoir lu un autre Boyden ( Les saisons de la solitude), je sais que je lirai celui-ci dès que possible

Valérie a dit…

Nos ressentis sont vraiment très proches. Il est rare que je regrette ce manque d'émotion mais là, c'est tellement parfait pour le reste que ça manque vraiment.

antigone a dit…

Hum pourquoi pas ? Mais pas envie de fresque en ce moment... ;)

Yv a dit…

Le chemin des âmes était déjà très réussi

Manu a dit…

Un auteur que je n'ai jamais lu, mais je ne sais pas, je ne me décide pas.

Clara a dit…

@ Kathel : bonne lecture !

@ Aifelle : depuis, j'ai acheté le chemin des âmes en poche..

@ Sylire : yes!

@ Keisha : je ne peux pas comparer car je ne l'ai pas lu

@ Irrégulière : ah ben voilà , il ne fallait partir à Prague :)!Tu m'as retrouvée, c'est l'essentiel !

@ Jostein : tu aimeras !

@ Valérie : oui !! Plus d'émotions auraient été les bienvenues mais c'est un grand livre malgré tout !

@ Antigone : une fois commencé, on a du mal à la reposer...

@ Yv : yapluka!

@ Manu :un auteur à lire !

Athalie a dit…

Un roman dont l'auteur a dit à un festival où je l'ai entendu que c'était celui par lequel il avait voulu commencer ... Et c'est bien celui des commencements, commencements de l'incompréhension et de la trahison ... ( et de lafamille Bird).Un beau roman en tout cas, que j'ai un peu trouvé moins puissant que les précédents, malgré tout. Ses nouvelles sont très bien aussi, plus ancrées dans l'aujourd'hui.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...