mercredi 23 novembre 2011

Laura Kasischke - La vie devant ses yeux

Éditeur : Bourgois - Date Parution : 2002 - 348 pages comme je les aime.

Diana McFee, la quarantaine  est une de ces femmes qui a tout pour être heureuse. Une maison dans un quartier résidentiel, un mari universitaire et une petite fille Emma. Mais lorsque Diana n’était encore qu’une adolescente insouciante, elle a vu sa vie basculer. L'acte fou d'un lycéen qui avait sorti une arme et décidé de tuer soit elle soit sa meilleure amie.


C’est grâce à Joëlle que j’ai lu ce livre et je la remercie ! Récemment elle a parlé du nouveau roman de Laura Kasischke et j'ai eu envie de renouer avec cette auteure (dont un des livres avait connu le sort de mon fameux jeté par dessus l'épaule).  Elle a  fait preuve d'une  passion et d'un enthousiasme communicatifs ! Ce titre n’est pas un des plus récents mais quand je l’ai vu à la biblio, je l'ai pris.  Les premières pages du livre commencent par une scène très forte mettant en scène deux adolescentes, une blonde et  une brune. Un lycéen fou décide d’en tuer une. L’une veut épargner son amie tandis que l’autre préfère la vie et la vie. Diana était l’une de ses deux adolescentes. A quarante ans, elle se rend compte combien elle a pu changer et que ses illusions de jeunesse se sont évanouies. Le passé revient.  Insidieux et  par bribes.
Laura Kasischke crée une ambiance. Elle plante le décor et  analyse son personnage, détaille sa psychologie et ses émotions. Sans bousculer le lecteur,  elle sème le doute dans  son esprit. Et là,  je dis bravo car une certaine tension s’installe au fil des pages. Et l'on pense naïvement ( oh oui) que les dernières pages  nous permettront de connaître la vérité.   Pris au piège, le dénouement final en sera d'autant plus amer...
Un roman très  troublant, une écriture qui s’attache à la finesse psychologique : merveilleux !
D'une étape à une autre, jusqu' à la quarantaine, on avait l'impression qu'une vie se terminait et qu'une autre prenait sa place. La puberté, la maturation, l'accouplement, le mariage, la grossesse, le bébé... et puis, après, toutes ses étapes se fondaient en un tout sans variété. La routine.La quarantaine. Comme un fleuve dans lequel on ne cessait de plonger le pied, pour découvrir qu'il ne changeait jamais.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...