lundi 12 avril 2010

Alessandro Baricco - Soie



1861 : Hervé Joncour fait le commerce des œufs de soie, il voyage à travers toute l’Europe pour en acheter et les revendre en France. Son travail ne l’occupe que quelques mois par an et lui permet une vie aisée à lui et à sa femme Hélène. Mais, une épidémie infecte tous les œufs de ver à soie d'Europe. Une seule solution, partir à la quête d’œufs sains dans un pays pratiquement méconnu : le Japon « toujours tout droit. Jusqu’ à la fin du monde ». Hervé Joncour va tomber sous le charme d’un pays, d’une civilisation et d’une femme mystérieuse. Malgré la guerre au Japon, l’envie d’y retourner sera plus forte.

J’ai tout simplement succombé à ce livre magnifique et troublant ! Le style épuré décuple chaque mot, chaque phrase et chaque description.

J’ai commencé ce livre, bercée par le rythme des voyages et la vie d’Hervé Joncour. Ses voyages qui reviennent tel un refrain s’accordent merveilleusement avec cet homme qui est spectateur de sa vie. Sa femme l’attend patiemment. Mais, après son retour du Japon, elle va comprendre qu’elle a perdu son mari qui ne pense qu’à repartir.

Sa rencontre avec cette femme au Japon dégage une sensualité qui m’a donnée la chair de poule. Aucun mot échangé entre eux, tout se joue dans les regards…et là, je dis : merveilleux, sublimissime !

Ce livre se lit dans un sillage de poésie et d’une nostalgie qui prend au cœur… d’une vie qui se joue et dont les acteurs jouent leur rôle sans ne plus y croire.
Toute sa force est de faire passer des émotions dans un minimum de mots. C’est beau, très beau…


D'avis chez l'ami BOB et le remarquable billet de la miss Cynthia.

« Son regard fixé sur les lèvres comme si elles étaient les dernières lignes d’une lettre d’adieu . »
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...