mardi 6 avril 2010

Laurent Guillaume - Mako



A la sortie d'un night-club, une jeune fille est agressée. Mako, policier de la BAC, taciturne et endurci, obsédé par l'idée d'en punir lui-même l'auteur, s'investit dans l'enquête au-delà de la raison. Sa traque l'emmènera aux confins de la folie. De l'enfer des trottoirs aux boites de nuit branchées, Mako hante les bas-fonds d'une société en perdition.

N’ayant pas lu de polar depuis un bon bout de temps, j’ai pensé que ce partenariat était l’occasion de replonger dans ce genre de livres. L’histoire commence sur les chapeaux de roue par un viol où Mako et son équipe vont intervenir. Cette arrestation va conduire rapidement Mako sur la piste d’un trafic de drogues. D’ailleurs, l’ensemble du livre est mené sur un rythme effréné sans aucun temps mort. Mais, je n’ai pas réussi à être captivée. Mako m’est apparu comme le flic qui n’en fait qu’à sa tête, trop sûr de lui. Ca n’a pas été un coup de foudre entre lui et moi… Par contre, j’ai plus apprécié les personnages de Pépé qui prend sa retraite et Vincent le nouvel équipier. Le langage cru m’a lassé : quelques expression ou jurons, ça passe mais aussi souvent, j’ai beaucoup de mal.

L’intrigue ne m’a pas tenue en haleine, il n’y a pas eu d’étincelles. Mais, j’ai été bluffée par un aspect qui est révélé vers la fin du livre et là, Mako m’est devenu moins antipathique. A la lecture de la préface, je m’attendais à un livre où la vie des policiers hors travail aurait été plus développée.

Indéniablement, ce livre relate l’expérience du terrain. Mais au final, je crois que je ne suis pas une lectrice à qui les polars conviennent.

Je remercie Le livre de poche et Livraddict pour ce partenariat.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...