lundi 5 avril 2010

Eléonore Mercier - Je suis complètement battue



L’auteure, Éléonore Mercier exerce son métier de travailleuse sociale à l’écoute des femmes victimes de violences conjugales et de leur entourage depuis 17 ans. Dans ce livre, elle a consigné les premières phrases entendues lors de ses entretiens avec les femmes en situation de violence conjugale.

Une lecture difficile que j’ai étalée sur plusieurs jours car derrière chacune de ces 1 653 phrases se cache autant de vies brisées par la violence et la peur. Chaque phrase est unique, comme chacune de ces situations qu’on devine, qu’on entend. Des voix qui tremblent, qui pleurent, qui expriment un découragement ou la volonté que ça s’arrête enfin. Des demandes d’aides formulées avec pudeur, gêne ou maladresse. Des mots spontanés, préparés depuis longtemps, ou ânonnés dans un seul souffle.

Sujet tabou, dérangeant et peu reluisant. Croire que la violence conjugale est fonction de milieux ou de classes socioprofessionnelles est une erreur. Comme celle de s’imaginer que pour ces femmes, il est facile de quitter leur conjoint violent.

Un livre bouleversant de vérités cruelles et laides. J’ai la gorge serrée en pensant à chacune de ces femmes et à toutes les autres.
Je ne citerai aucune de ces 1 653 phrases … car toutes sont aussi importantes les unes que les autres.


Merci aux éditions POL pour ce livre.

10 commentaires:

Leiloona a dit…

Je ne pourrai pas le lire, vu le sujet. Je passe.

Clara C. a dit…

@ Leiloona : ces phrases sont bouleversantes.. et sont autant de SOS lancés.

L'or des chambres a dit…

Dis donc tu lis a une vitesse, c'est fou... Bon, celui là je passe, je n'ai pas encore lue sur le même sujet : "cette nuit là" qui est sur ma PAL... Alors...
Bises

Clara C. a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Clara C. a dit…

@ L'or des chambres : je ne connais pas "cette nuit là".. je vais chercher quelques infos dessus.

Joelle a dit…

Je le note ... peut-être que cela m'aidera à mieux comprendre ces femmes (je comprends les raisons qui font qu'elles restent mais je n'arrive pas à comprendre pourquoi elles ne voient pas que leur situation est sans espoir si elles n'agissent pas !)

Gwenaelle a dit…

Un sujet dur! je n'ai pas trop envie de ça en ce moment... Tu as eu bien du courage de le lire!

Pimprenelle a dit…

Un sujet bien difficile mais qu'il est nécessaire d'évoquer; Ce livre me tente beaucoup.

Aifelle a dit…

Je passe .. j'ai trop entendu çà quand je travaillais.

Clara C. a dit…

@ Joëlle : hélas, c'est souvent très compliqué pour elles. Elles sont comme "prisonnières" et il y a la peur.

@ Gwen : un livre et un sujet qui me tiennent à coeur !

@ Pimprenelle : je trouve également qu'il faut en parler.

@ Aifelle : je comprends...