dimanche 14 février 2010

Johan Theorin "l'écho des morts"



Lassés de Stockholm, Joachim et Katrine Westin aménagent avec leurs deux enfants en bas âge dans une veille propriété sur l’île d’Öland en Suède. Le couple a entrepris de rénover le domaine, du nom d’Alluden, construit à côté des deux phares. Les jours sont courts, la nuit tombe vite sur l’île fouettée par le vent et le froid de l’hiver. Le couple a l’air heureux mais peu de temps après leur aménagement, Katrine est retrouvée noyée en bas de la falaise. Joachim tombe dans une dépression et se renseigne sur le passé d’Alluden et de ses légendes. Tout porte à croire à un accident, mais une jeune policière fraîchement sortie de l’école veut approfondir cette affaire alors qu’elle mène une enquête sur une série de cambriolages.

Au début du livre, je me suis laissée bercée par l’ambiance : la mer, cette population et cette nature qui vivent ballotées par le temps. Et ensuite, mon enthousiasme est descendu … une histoire trop lente à mon goût et des longueurs qui n’ont pas lieu d’être. Mais, si on est patient (et je l’ai été), la dernière partie comporte certains éléments et on y voit un peu plus clair. Si l’auteur avait mentionné plus tôt qui était Ethel, je me serais peut-être un peu moins focalisée à son sujet. Il manque au livre un suspense intense qui piège le lecteur.

Un avis mi-figue, mi-raisin pour cette lecture.

L'avis également mitigé de Canel mais pour d'autres raisons. Celui d'Yvon qui, lui, a apprécié la partie finale du livre.

D'autres avis à venir chez BOB

Merci à BOB et aux éditions Albin Michel pour l’envoi de ce livre.

12 commentaires:

Canel a dit…

Déjà lu !? je viens de le commencer, avis mercredi ou jeudi. Je reviendrai lire ton billet ! Juste vu que tu étais mitigée...

Cynthia a dit…

Ca ne me dit rien cette histoire :/ Pourquoi ai-je l'impression d'un remake de telefilm du dimanche soir? ^^

Canel a dit…

Livre lu et billet prêt. Suis très mitigée, pas tout à fait pour les mêmes raisons que toi. J'ai HORREUR des fins interminables et abracadabrantes où un coup de hache digne de tuer un boeuf laisse la personne debout... Par contre la toute fin m'a plu : le fin mot de l'histoire.

Clara C. a dit…

@ Canel : je ne supporte pas les longueurs inutiles ( ni quand on donne la composition précise des repas).

Canel a dit…

Hihihi ! s'il y a de la raclette, du poulet, de la crème brûlée ou du chocolat au repas, miam, ça me fait saliver ! ;-)))
Bcp trop de coïncidences aussi ds ce livre : tt le monde se retrouve lié in fine !

Clara C. a dit…

@ Canel : les repas Suédois ne m'ont pas du tout donné envie.

Pickwick a dit…

Ah, faut pas le lire si on aime bien les repas suèdois alors ? Zut et re-zut ! Clara, même question qu'à Canel : est-ce que je peux citer ton article sur mon blog ? C'est pour parler du festival quais du polar, avec Johan Theorin, mais pas que... heureusement on dirait ;)

Clara C. a dit…

@ Picwick : Bonjour,
Pas de problème à ce que tu cites mon billet.
Pour la nourriture Suédoise, je ne m'y connais pas vraiment..

Bonne fin de journée,
Clara

Canel a dit…

Miam, les petits pains à la cannelle... par contre les Wasa, tristouille... ;-))

Pimprenelle a dit…

Certes, ce roman n'avance pas à un rythme de folie, mais je ne l'ai pas trouvé lent. Au contraire, j'ai apprécié que les indices soient distillés au fur et à mesure, faisant monter le suspense. Un coup de coeur pour moi.

Jam a dit…

bonjour,
je viens de finir le livre et j'avoue ne pas comprendre la fin ! Pourquoi le voisin a t-il tué Katerine ? Comme beaucoup j'ai traversé les longueurs pour lire la fin et au final le meurtrier est est un quelconque voisin sans raison...c'est frustrant.

Jam a dit…

bonjour,
je viens de finir le livre et j'avoue ne pas comprendre la fin ! Pourquoi le voisin a t-il tué Katerine ? Comme beaucoup j'ai traversé les longueurs pour lire la fin et au final le meurtrier est est un quelconque voisin sans raison...c'est frustrant.