mercredi 3 février 2010

Philippe Delerm "Dickens, barbe à papa et autres nourritures délectables"



« On dévore les livres, ou bien les livres vous dévorent. C’est une drogue effrayante et douce, un séduisant voyage ».

Une fois de plus, on retrouve toute la grâce des mots Philippe Delerm. Trente-quatre textes où il déploie la quintessence des mots tel un funambule de l’écriture. Il peint par petites touches, non pas le plaisir de la nourriture, mais pourquoi c’est si bon. Il nous parle aussi d’auteurs, de littérature en évoquant un lieu, des souvenirs ou à partir d’une phrase d’un livre. De la pudeur et toujours cette tendresse, quand il nous fait part de son père âgé et malade.

Ceux qui ont aimé « La première gorgée de bière » adoreront.

Un livre qu’on lit, qu’on relit sans modération pour la magnificence des phrases de Philippe Delerm !

Pour ceux qui ne l’auraient pas compris, j’adore cet auteur…

Livre voyageur d'Antoine que je vais acheter. Prochaine étape chez Saphoo
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...