jeudi 1 juillet 2010

Danny Laferrière - le charme des après-midi sans fin


Editeur : Serpent à Plumes- Date de parution : 13/07/1999 - 296 pages d'un voyage à Petit-Goâve

A travers ce livre autobiographique, Danny Laferrière nous raconte son enfance à Petit-Goâve. Surnommé Vieux Os, il vit avec sa grand-mère Da. A travers des chapitres très courts, il nous déroule ses journées : l’école, les promenades avec ses copains  Frantz et Rico, l’amour qu’il éprouve envers Vava alors que c’est une autre qui est amoureuse de lui. Petit-Goâve, c’est aussi des rivalités politiques, le clan des joueurs de dominos et celui des échecs qui se réunit chez le coiffeur. Petit-Goâve et ses personnalités comme le notaire Loné, la vieille qui prédit l’avenir.

Vieux Os revient toujours à Da, sa grand-mère, femme respectée par tous à qui l’on demande conseil. Da et son café, Da et sa sagesse acquise au fil des années. Une grand-mère très croyante qui l’oblige à faire ses prières, qui l’aime et le protège. Mais à Petit-Goâve, la pauvreté et la malnutrition sont au coin de chaque rue et il y a la crise politique qui enfle, prête à exploser.
Petit Os devra quitter sa grand-mère pour rejoindre Port- au -Prince.


Comme sur une musique au rythme lancinant, Danny Laferrière nous raconte son pays mais surtout cet amour mêlé d’admiration envers sa grand-mère. A travers les tableaux qu'il nous dépeint, on se retrouve à Petit-Goâve en sa compagnie. On écoute les conversations, on entend le chuchotement du café qui se fait tranquillement.

Je m’attendais à une écriture riche en couleurs, à un phrasé qui chante et je ne l’ai pas trouvé. Il nous restitue ce pan de sa vie avec un regard d'enfant où l'on ressent une maturité et un questionnement.

Une lecture agréable, je me suis laissée charmer par Petit-Goâve et ses habitants.
Mais j’aurais aimé qu’il nous en dise plus
, la fin trop précipitée à mon gout m’a prise au dépourvue.



Une jolie découverte dans le cadre du


Chez Sylire, vous trouverez les liens vers d'autres billets et d'autres avis.

17 commentaires:

Cleanthe a dit…

Il m'a manqué aussi une écriture, même si je trouve le récit de cette enfance touchant.

Bookine a dit…

Pour la fin, visiblement il y a une suite: Pays sans chapeau, son retour dans le village de Petit-Goâve une fois adulte, certainement avec d'autres souvenirs de sa jeunesse et des infos sur ce que sont devenus les autres personnages, dont Da! Enfin, je pense.

keisha a dit…

Cette fois je n'ai rien lu, mais c'est prévu quand même!

Armande a dit…

Moi, j'ai aimé de manière inconditionnelle mais il est vrai que grande nostalgique, je ne pouvais que me laisser émouvoir par les souvenirs d'enfance de l'auteur...

Clara a dit…

@ Cleanthe : oui et c'est dommage...

@ Bookine : merci pour l'info !

@ Keisha : eh ben?? tu participeras à la session de septembre ?

@ Armande : un gros coup de coeur pour toi?

Gwenaelle a dit…

Je me suis laissée déborder par le temps... et je n'ai pas lu le livre du Blogoclub, alors que c'était celui pour lequel j'avais voté! Du grand n'importe quoi... Les avis sont partagés entre tiède et bien chaud.

Clara a dit…

@ Gwen : tu l'as? sinon je te l'expédie...

Valérie a dit…

J'adore que les lectrices ratent leur arrêt à cause d'un livre...

Theoma a dit…

Vous êtes deux à avoir trouvé la fin un peu brusque. Pour ma part, j'ai trouvé qu'elle était certainement adaptée à la réalité, ce départ soudain, ce monde qui du jour au lendemain s'emballe...

Clara a dit…

@ Valérie : eh , une visite de Brest dans le bus... c'est original ! Ca change du circuit standard par bateau dans la rade..

@ Theoma : oui, j'ai trouvé que la fin était amenée trop vite...
mais comme tu le dis, elle marque également la fracture et le départ.

Emilie a dit…

Je n'ai pas eu le temps de participer à ce blogoclub, mais je compte bien me rattraper en Septembre!

Midola a dit…

Je suis d'accord avec toi sur la fin qui arrive très vite et nous laisse sur notre faim. Il ne reste plus qu'à lire "L'odeur du café" maintenant...

sylire a dit…

Dans le cri des oiseaux fous que je lis actuellement, il offre un autre moment de sa vie, la dernière nuit avant son départ d'Haiti et c'est magnifique. Il évoque de temps à autre sa grand-mère et m'a donné très envie de faire sa connaissance. Je lirai donc celui-ci.

Manu a dit…

Cette lecture ne m'inspirait pas, donc j'ai sauté ce rendez-vous. J'ai apparemment raté une belle lecture.

Clara a dit…

@ Manu : une occasion pour moi de découvrir cet auteur !

Véro a dit…

Pas trop tentée par le sujet et un avis somme toute assez mitigé, donc je passe.

Géraldine a dit…

Vous êtes plusieurs à avoir lu ce livre, certaines en ont même fait un coup de coeur. Alors j'ai tout de même noté.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...