lundi 25 octobre 2010

Elizabeth Strout - Olive Kitteridge

Editeur : ARCHIPEL - Date de parution : 06/10/2010 - 375 pages

Avertissement : Pour bien démarrer la semaine, rien de mieux qu’un très bon livre  ! Oui vous  avez  bien lu…
A travers 13 histoires, on découvre Olive Kitteridge, professeur de maths, mariée à un pharmacien Henry et mère de Christopher. La famille habite à Crosby, petite ville du Maine et l’on suit sur une période de trente ans Olive. Elle n'est jamais la narratrice du récit et on  la découvre  via le regard des autres.
Entre roman et nouvelles dont le fil conducteur serait Olive, j’ai pris énormément de plaisir à lire ce livre !   Au début, Olive  parait bougonne, autoritaire mais peu à peu on découvre sa personnalité plus en profondeur.  Dans certains des récits, elle intervient très peu et ce sont des thèmes comme la vieillesse, la solitude qui sont dépeints. L’écriture est vive, nette et précise comme les descriptions d’Olive : son franc- parler, sa gourmandise.  On s’interroge, on est titillé, on se demande qui elle est vraiment. Quelquefois elle semble être détestée ou alors admirée. L’épouse qui semble froide, la mère possessive, le professeur exigeant se révèle une femme loin d'être antipathique.  Au fil des pages,  les différentes facettes d’Olive apparaissent et la montre comme tout à chacun : une personne avec ses forces et ses faiblesses. Et avec cette trame, c'est autant de vies avec leurs hauts et leurs bas qui nous sont décrites sans fausse note...
C’est avec regret que j’ai refermé ce livre tellement je l’ai aimé ! Un livre qui nous décrit avec  brio  la personnalité humaine...
Merci à Keisha pour le prêt, les billets de Cathulu, Gwen, ClaudiaLucia, le Pandémonium littéraire
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...