mercredi 17 août 2011

Delphine de Vigan - Rien ne s'oppose à la nuit

Éditeur : J.-C. Lattès - Date de parution : Août 2011 - 437 pages et plus qu'un coup de cœur !

Quand j’ai commencé ce livre,  je l’ai lu jusqu’à la dernière page en une journée. Dans ce nouveau livre, Delphine de Vigan nous parle de sa mère Lucile. Un livre dont j’ai porté l’histoire durant plusieurs jours.
Lucile, la mère Delphine de Vigan s’est suicidée à l’âge de soixante et un an, en 2008. La nécessité d’écrire sur sa mère s’est imposée d’elle-même. Un sujet « casse-gueule » comme le dit l’auteure. Car écrire sur soi, sur sa famille,  c’est s’exposer publiquement. Même si deux de ses précédents romans était basés sur son expérience personnelle, ici, elle écrit ouvertement. En toute sobriété et tout en sensibilité. Pour écrire sur sa mère, elle a passé des heures à écouter son oncle, ses tantes, à récolter leurs souvenirs et leurs témoignages.  Elle déroule la vie de Lucile en commençant par celle de ses grands-parents. Lucile née en 1946 était la troisième enfant d’une fratrie de neuf enfants. Une famille avec ses moments de bonheur et ses drames. Lucile sera marquée à tout jamais par la mort accidentelle d’un de ses frères, puis le suicide de deux autres.  Lucile, la belle Lucile, une enfant renfermée puis une adolescente qui cherchera la liberté.  Fuir ses parents pour  accéder à  l'indépendance. Des parents dont les attitudes surtout celles du père seront sujet à bien des questionnements. Et puis, la maladie qui se déclare. Une maladie mentale qui la fait commettre des actes insensés. Elle sera internée, suivie en hôpital psychiatrique. Delphine de Vigan explore la mémoire familiale, cherche à comprendre si la maladie couvait déjà en Lucile.  
Sans pathos, Delphine de Vigan nous livre la vie de Lucile et la sienne. Comment elle s‘est retrouvée adolescente à devoir anticiper les rechutes de sa mère.  A gérer le quotidien. Puis adulte, à être aux aguets.  En parallèle, elle raconte la genèse de ce livre, la peur de s’y mettre ou de fausser l’image de sa mère. L’histoire d’une  famille avec des drames, des sujets douloureux, sensibles. Ce livre m’a fait penser à ma propre famille, aux kyrielles de suicides, de maladies et de non-dits. A ce lourd héritage que l’on porte malgré soi et aux questions qui nous effleurent quand on regarde ses enfants.
Le terme de coup de cœur ne peut pas s’employer, ce serait un euphémisme. Un  livre tout simplement magnifique. Sobre, sensible et tout en pudeur.  J’ai vibré, j’ai été émue, j’ai pleuré... Delphine de Vigan  rend à sa mère le plus bel hommage qu’il existe.
Les amateurs de Bashung reconnaitront dans le titre des paroles extraites de la chanson "Osez, Joséphine."
Je perçois chaque  jour qui passe combien il m'est difficile d’écrire ma mère, de la cerner par les mots, combien sa voix me manque. Lucile nous a très peu parlé de son enfance. Elle ne racontait pas. Aujourd’hui, je me dis que c’était sa manière d’échapper à la mythologie, de refuser la part de fabulation et de reconstruction narrative qu’abritent toutes les familles.


72 commentaires:

Les Livres de George a dit…

décidément il semble que cette rentrée littéraire s'annonce bien ! ton billet me donne envie de retenter l'aventure avec Delphine de Vigan !

Estellecalim a dit…

en tout cas, la photo de la couverture est magnifique et tu en parles très bien :)

Canel a dit…

Je l'ai trouvé hier, lu 150 p., chut, je ne regarde pas ton billet.
J'aime bcp.
L'auteur vient en parler à Nantes le 13/10.

Vero a dit…

Je le note aussi! Pourtant je ne suis pas une grande fan de Delphine de Vigan: je ne peux pas dire que je n'aime pas mais je ne sais, il me manque toujours un petit quelque chose pour me toucher véritablement. Mais là, j'ai bien envie de tenter celui-là, tout de même (grâce à ton billet en autres... ;-)

Mango a dit…

Ce livre-là je le lirai, c'est sûr. Pendant que j'écris j'ai même envie de partir l'acheter tout de suite! Je n'ai pourtant pas aimé "Les heures souterraines". Celui-ci semble bien différent!

Cynthia a dit…

D'elle, je n'ai lu que "Jours sans faim" qui m'avait beaucoup plu pour son absence de pathos malgré la délicatesse du sujet. Je pense que je tenterai celui-ci aussi (après Les heures souterrainnes, encore dans ma PAL chérie...) ;)

cathulu a dit…

Ayant regardé la couv' en vitesse, je croyais qu'il s'agissait de Romy Schneider !:) Faut que je change de lunettes !:) En tout cas, ça augure de bien belles heures de lecture!

Emeraude a dit…

c'est peut être une question d'histoire de famille qui fait qu'on est plus ou moins sensible à ce qu'elle raconte...
Je vais ajouter ton lien à mon billet, nos avis divergent tellement !

Stephie a dit…

Bon allez, il est sur ma PAL, c'est ma prochaine lecture adulte ;)

Violaine a dit…

Tu m'as convaincue puisque je viens d'aller l'acheter ! Et le Carole Martinez aussi. Je reviendrai poster un comm ici lorsque je l'aurai lu. En tout cas, ton billet est superbe (Delphine de Vigan peut te remercier, tu lui fais une sacrée pub ;-) )

papillon a dit…

Malgré ce joli billet, je ne suis pas tentée : j'en ai un peu marre de ces écrivains qui nous parlent de leur père, leur mère et leur famille en général (et il y en a plein dans cette rentrée...)

Amélie a dit…

J'ai vu le commentaire d'Emeraude, tu es effectivement très enthousiaste, c'est le moins qu'on puisse dire, Clara !
Un jour, il finira sans doute dans ma PAL, parce que j'aime beaucoup cet auteur, mais pas tout de suite... (trop d'autres lectures en cours !)

Bettina a dit…

Je trouve personnellement qu'une mère qui ne parle pas est une tombe.
Elle a dû effectivement beaucoup souffrir cette femme qui écrit, mais cela n'en fait pas forcément un bon écrivain... l'histoire n'est rien si elle n'est servie par un style.
Et je hais la mort et tous ceux qui la servent. Je suis de celles qui la combattent depuis mon enfance.
Dans mon roman, Danser aux bords des abîmes, mon héroïne se sert de la mort pour gagner sa vie seulement, sinon, au contraire, elle souhaite s'en émanciper... je suis allée au confins de l'hypocrisie dominante sur ce sujet, et peut-être pas encore assez loin, mais ça vient...
Je suis un peu d'accord avec certains commentaires où les écrivains qui ne déguisent même pas leur vie finissent par m'ennuyer, même s'ils évitent le pathos et que leur sort est très dur... mais bon, je reconnais, je n'ai pas lu ce livre... et je n'ai pas envie. Il faudrait au moins passer par le récit, le travestissement de son histoire, par une distanciation pour que cela me plaise...
Je livre là mon avis, mais je conçois qu'il ne soit pas partagé sur ce type de récits...
Bonne journée à tous

L'Ogresse a dit…

Deja bien decidee a lire ce roman des sa sortie, tu aggraves maintenant mon cas, il me le faut absolument !

Leiloona a dit…

Il était déjà sur ma liste, héhé ! :))
J'ai vraiment hâte de le lire ! ;)

Krol a dit…

Arrête de lire des beaux livres et de nous faire partager tes coups de coeur parce que, là, je ne sais plus où donner de la tête.

Noukette a dit…

Un livre que je lirai à coups sûrs, cette auteure a une plume qui me touche...

Sandrine(SD49) a dit…

LAL + 1 .... encore !

Kathel a dit…

J'ai lu le début dans Lire, et je sais que je ne chercherai pas à lire la suite... Je suis comme Papillon, un peu lasse de ces auteurs (français essentiellement) qui parlent de leur père ou de leur mère, après leur disparition. J'ai envie d'autre chose.

Aifelle a dit…

Je ne savais pas que Delphine de Vigan avait une histoire familiale aussi difficile, mais n'est-ce-pas un peu notre cas à toutes et à tous ? C'est un écrivain que j'ai du mal à aborder, je commencerai plutôt par un roman, si toutefois je le fais un jour.

Asphodèle a dit…

J'ai lu il y a une semaine à peine que c'était encore un roman autobiographique (comme tous les autres paraît-il) et cela ne m'attire pas plus que cela. Je trouve que Annie Ernaux le fait bien pourtant mais à petites doses. Je préfère la distance du roman. Bon, je ne dis pas que je ne le lirais jamais, mais j'attendrais qu'il me tombe dans les bras !

antigone a dit…

J'ai l'impression que mon com' n'est pas passé ?! Je disais "tout comme Aifelle" je pense faire l'impasse sur ce livre, mais ton billet est très émouvant à lire. ;)

Anonyme a dit…

Je vais le lire prochainement, il fait parti de la liste des "50" à lire pour cette rentrée !
PS: comme j'ai changé de vie j'ai changé de blog aussi !
Je suis passé sous wordpress et le nom est toujours le même !

Anne a dit…

Delphine d eVigan vient à Lille début septembre (on dirait qu'elle fait une fameuse tournée de promo, dis don !) Je n'ai lu que No et moi, et comme Kathel, les 4 premières pages de celui-ci dans Lire. J'hésite... et pourtant je ne suispas concernée de près par totues ces morts brutales, mais... J'ai envie d'abord d'aller écouter l'auteure avant de faire pencher la balance pour ou contre.

Canel a dit…

Fini - ouch...................
(suis glacée)

keisha a dit…

J'arrête après les autres... D'un autre côte j'ai tenu ma résolution d'hier, pas d'internet après 9 h 30 (j'avais démarré à 6h30)
En lisant le début du billet (excellent) j'ai quand même poussé un soupir, et je rejoins Papillon et kathel... Tu comprends mon amour pour les anglo saxons...
Même si j'avais bien aimé No et moi (sujet casse G... bien maitrisé). Bon, il sera en bibli assez vite, je peux attendre pour me faire une idée.
Tu ne m'en veux pas, j'espère? ^_^

Lili a dit…

Je me disais justement que je voulais le lire pour cette rentrée!
Cela me titille encore plus, du coup!

A bientôt

Valérie a dit…

Comment résister si Canel et toi vous y mettez en coeur?

**Fleur** a dit…

Tu en parles très bien. Il fait partie des livres que j'attends avec impatience, généralement j'aime ses romans.

lucie a dit…

j'aime particulièrement cette auteure...et le thème de la mère disparue me parle toujours...

Géraldine a dit…

Cela fait un an et demi qu'il est sur ma liste !!!! bref, que je l'attends le nouveau de vigan. je suis passée à ma bib hier, ils m'ont garanti qu'il l'auront d'ici un mois. Alors je vais aller à l'économie nécessaire et attendre impatiemment !

Agnès a dit…

on m'en parle beaucoup. me laisserai-je tenter?

claudialucia ma librairie a dit…

Très beau sujet et tellement douloureux. J'ai lu Les heures souterraines mais celui-ci a l'air encore plus fort.

Alex Mot-à-Mots a dit…

J'avais noté dan sun coin d emon esprit que cette auteure sortait un nouveau livre. Je suis ravie de lire qu'il est très bien.

Clara a dit…

@ Georges : il s'agit d'une de mes auteurs "chouchous"!

@ Estellecalim : la photo est cele de la mère de Delphine de Vigan.

@ Canel: un coup de coeur pour toi aussi ! j'en étais certaine !

@ Véro : je suis une fan !!!

@ Mango : j'avais adoré les heures souterraines !

@ Cynthia : jours sans faim est tiré de son histoire personnelle.

@ Cathulu : j'espère pour toi !

@ Emeraude : je ne sais pas...Même si ma famille avait été bien "lisse", j'aurai aimé ce livre !

@ Stephie : yes!!!!!

@ Violaine :merci !

@ Papillon @Keisha : je ne t'en veux pas @ Kathel: pour moi ce sont de auteurs qui au lieu de passer par des personnages fictifs et raconter un histoire, emprunte le "je". Je n'y vois pas une recherche de compassion..

@ Amélie : j'ai beaucoup, beaucoup cette auteure!

@ Bettina : je n'ai pas parlé du style car ja l'ai déjà fait dans mes précédents billets sur ses autres livres. Son écriture me touche, une créature qui va au plus près des émotions.

@ l'Ogresse : plus le billet de Canel, tu es "cuite" !

@ Leiloona : je l'attendais impatiemment !

@ Krol : tsuttt, et attends un peu car il va y avoir encore des coups de coeur !

@ Noukette : pareil !

@ Sandrine (SD 49) : oui mais là ce livre est terrible,magnifique , ... et les adjectifs me manquent !

@ Aifelle : chaque famille a ses failles, ses drames.. Delphine de Vigan nous fait partager l'histoire de la sienne sans chercher une forme de compassion. Un récit très sobre !

@ Asphodèle : dans "jours sans faim" et "les heures souterraines", elle parlait de son vécu mais avait choisi de passer par des personnages . L'autobiographie y était présente...

@ Antigone : pourtant son écriture est vraiment belle !

@ Anonyme : euh, je suis perdue...

@ Anne : il y a bien plus que la mort de sa mère... mais je veux pas dévoiler tout le livre !

@ Lili : j'ai "porté" cette histoire plusieurs jours durant tant j'ai été touchée !

@ Valérie : ben oui... difficile de résister maintenant ?

@ **Fleur** : je n'ai jamais été déçue par aucun de ses livres !

@ Lucie: il s'agit d'un auteure que j'affectionne particulièrement...

@ Géraldine : moi aussi je l'attendais ! Plus qu'un mois et tu pourras le lire ! ( Un mois ça passe vite)

@ Agnès : oui !!!!il faut le lire !!!

@ Claudia : j'ai pleuré... les émotions sont très fortes ! Si tu as aimé "les heures souterraines", tu aimeras celui-ci !


@ Alex : yapluka!

Violette a dit…

quel enthousiasme ! tu sais que tu m'as donné vachement envie de le lire maintenant???!!

Nadael a dit…

J'avais beaucoup aimé la plume de Delphine de Vigan et le sujet traité dans Les heures souterraines...je me laisserai sûrement tenter par celui-ci aussi.

Marie a dit…

J'adore cet auteur (particulièrement pour Les heures souterraines). Mais je crois que je ne vais pas lire ce titre. C'est un thème douloureux, qui me fait un peu peur...

Lystig a dit…

depuis la "sortie" de ce livre, je fredonne le titre...
je n'ai jamais lu cette auteur, là, ça donne envie !

Violaine a dit…

Eh bien voilà, je l'ai terminé et je rejoins ton avis, Clara. C'est un livre superbe, d'une profondeur et d'une sensibilité bouleversantes. La démarche biographique est pleine d'humilité et de pudeur, et en même temps il y a cette quête que l'auteure mène avec ténacité. Magnifique !

Littérature et Chocolat a dit…

Pour ne pas être influencée, je n'avais pas lu les autres avis... Je te rejoins entièrement!

Comme Papillon, j'ai hésité à lire, encore, un roman qui parle de la mère défunte. Mais c'était sans compter le talent de Delphine de Vigan...

Un beau début de rentrée littéraire! ;-)

Clara a dit…

@ Violette: c'était le but :)!

@ Nadael : un livre fort, magnifique et admirable !

@ Marie : j'ai pleuré....mais c'est le plus hommage que Delphine de Vigan pouvait rendre à sa mère.

@ Lystig : un titre magnifique et un livre qui l'est tout autant !

@ Violaine : j'ai vu billet, je suis heureuse !

@ Littérature et Chocolat : oh que oui !!!!! Et merci de ta venue!

Nina a dit…

Je suis en train de le lire je l'ai presque fini, je n'arrive pa sà le lâcher..... Je viens de lire les commentaires, je suis d'accord avec toi c'est un immense livre qui prend aux tripes. En fait Delphine de Vigan a réussi à mettre une certaine distanciation entre elle et son histoire familiale pour que l'on puisse se l'approprier et en faire un sujet de réflexion sur le pouvoir de destruction que peut être une famille. Elle décrit une époque aussi où il ne fallait pas parler, on demandait aux enfants d'être polis et serviables, ils n'avaient pas le droit à la parole. Elle décrit bien ce silence, le monde des adultes très loin de celui des enfants. On m'a dit qu'il fallait lire "jours sans faim" qui peut se glisser en travers des pages de ce roman. Je vais donc le lire aussi. Je te souhaite un beau dimanche (pour moi il est pluvieux)

Clara a dit…

@ Nina : je suis heureuse de lire ton commentaire !!!!

Véronique a dit…

Tout à fait d'accord. Si ça t'intéresse, ma chronique sur ce livre, dans un nouveau blog collectif, Les 8 plumes :

http://blogs.lexpress.fr/les-8-plumes/2011/10/02/interroger-la-memoire-familiale-pour-que-cesse-la-transmission-du-malheur-de-generation-en-generation/

Clara a dit…

@ Véronique : je suis contente ! Un sujet difficile mais excellemment mené sans pathos ou misérabilisme.

Anonyme a dit…

Magnifique histoire; pourtant je commençais à me lasser de ces récits de vie; mais là, je reste sans voix! Et de nombreux questionnements sur l'essence même de la vie; énorme!

céline a dit…

J'avais beaucoup aimé "Les heures souterraines", un peu moins convaincue par "No et moi", mais si le livre était joli. Ta note donne très envie de découvrir ce titre-ci.

Anonyme a dit…

J'ignore comment le hasard de la vie a fait en sorte que ce livre me tombe entres les mains à ce moment précis (juste après le suicide de ma propre mère le 8 janvier 2012)...mais voilà j'ai lu ce livre avec une intense émotion et je me suis retrouvée nez à nez avec l'auteur au travers de son histoire qui n'est pas si éloignée de la mienne...
Fanny

Clara a dit…

@ Anonyme : oui, c'est un livre dont la charge émotionnelle est très forte!

@ Céline : pour moi, il s'agit de son plus beau livre!

@ Fanny : certains livres jouent ce rôle également : nous permettre d'avancer sur nous-mêmes, de comprendre ou d'essayer du moins, d'apaiser des angoisses ou des peurs...J'ai porté ce livre plusieurs jours, remplie par les émotions.

céline a dit…

Je viens de refermer la dernière page et je suis parcourue de frissons. Son plus beau roman comme tu le dis... Merci !

Clara a dit…

@ Céline : j'ai "port"" ce livre plusieurs jours durant ...une lecture très, très forte !

Anonyme a dit…

buy zolpidem buy zolpidem online overnight - ambien side effects blogs

Anonyme a dit…

buy phentermine buy cheap phentermine online uk - buy real phentermine online

Anonyme a dit…

long term phentermine use phentermine adipex online - phentermine online with no prescription

Anonyme a dit…

generic xanax Vermont 3 xanax and alcohol - xanax everyday

Anonyme a dit…

buy phentermine buy phentermine 37.5 online cheap - buy phentermine mexico

Anonyme a dit…

generic xanax Colorado Springs buy xanax xr online no prescription - xanax drug schedule

Anonyme a dit…

buy phentermine without a prescription should buy phentermine online - phentermine mg

Anonyme a dit…

xanax online Mississippi xanax dosage get high - can really buy xanax online

Anonyme a dit…

phentermine buy online buy phentermine without a rx - buy phentermine online new zealand

Anonyme a dit…

generic xanax New Mexico buy-xanaxonline.com - 1.5 mg xanax overdose

Anonyme a dit…

buy alprazolam online no prescription xanax drug test urine - fake xanax pills

Anonyme a dit…

xanax online San Diego xanax dosage tinnitus - xanax vs lorazepam

Anonyme a dit…

buy cheap phentermine buy phentermine 37.5 mg no prescription - phentermine online in canada

Anonyme a dit…

buying ambien online ambien side effects violence - ambien sale india

Anonyme a dit…

blue phentermine 30mg phentermine 4u - phentermine canadian pharmacy

Anonyme a dit…

xanax online Tulsa xanax overdose effects brain - xanax bars rap

Anonyme a dit…

buy phentermine phentermine 504 - phentermine journey

Anonyme a dit…

tramadol generic generic tramadol no prescription overnight - tramadol dosage information

Anonyme a dit…

buy tramadol cod online tramadol hcl 50 mg compared to hydrocodone - tramadol 50 mg prospect

Anonyme a dit…

Oh oui j'ai pleuré aussi et énormément à la fin !!
bienvenue au club !
je viens de le terminer et j'ai adoré. Tu peux voir mon article ici :
http://redacteurweb.eklablog.com/delphine-de-vigan-rien-ne-s-oppose-a-la-nuit-a98700885
J'ai proposé ma chronique sur livraddict je ne sais encore si elle va être prise en compte il y a déjà tellement de monde qui l'a chroniqué !
;)
christelle dite cricket

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...