mardi 18 mai 2010

Alexandre Jollien - Eloge de la faiblesse



« Très vite, j’eus l’intuition qu’en fuyant le handicap, on s’isole. Il est là, il faut l’accueillir comme un cinquième membre, composer avec lui. Pour ce faire, la connaissance de ses faiblesses me semble primordiale ».

Alexandre Jollien est handicapé moteur depuis sa naissance. Placé dans un institut spécialisé, il était destiné à fabriquer des boîtes de cigares. Après 17 ans passés dans cet institut, il fait des études de commerces puis s’oriente vers la philosophie.
Dans ce livre, sous la forme de dialogues entre lui et Socrate, il revient sur son histoire.

J’ai reçu ce livre voyageur hier et j’ai abandonné ma lecture en cours pour ce livre. Je l’ai lu deux fois. La première fois, avec mon vécu de « personne dite handicapée » et la seconde, en essayant de me détacher de mes propres émotions ce qui a été impossible.

J’ai pleuré car j’ai retrouvé des situations que j’ai vécues ou des paroles entendues. La différence qui trouble, la dépendance envers l’autre pour des gestes simples, les regards empreints de pitié, l’attitude du corps médical, savoir faire son deuil, vivre au jour le jour sans tirer des plans sur la comète…

Alexandre Jollien décrit le parcours et la vie de la personne handicapée, l’image pré formatée du bonheur que la société nous renvoie mais sans jamais tomber dans le larmoyant, … C’est juste, très juste.

A ma seconde lecture, j’y ai puisé de la force. Pour moi. Pour mieux vivre. Je vais acheter ce livre car je sais qu’il va encore m’apporter beaucoup.

Un coup de cœur, une leçon de vie pour tous…


« La différence trouble, décontenance l’homme dans son souci de perfection. Quant à la peur, elle rétrécit. »


Merci Théoma pour ce livre voyageur magnifique...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...