jeudi 27 mai 2010

Marie France Versailles - A l'ombre de la fête



Des nouvelles ou plutôt des pans de vie d’un frère et de ses sœurs devenues adultes. « Adulte » qui rime avec famille, couple, travail, problème et la vision de ce qu’on a effectué ou raté. Un style où la concision des mots explore le panel de tous ces ressentis.

Ca fait mal, l’auteur met le doigt sur les blessures et les failles. Les masques tombent, chacun nous confie ce qu’il a sur le cœur entre sourire et recul. Il y a aussi leurs enfants qui s’expriment comme ils peuvent : le blog ou la fugue pour faire passer un message.

Le fil conducteur entre ces nouvelles est l’anniversaire de Louis, leur père, pour lequel ils veulent organiser une fête surprise.


Une lecture dont on ne sort pas indemne… il ne me reste plus qu’à écoper mon surplus d’émois.

Merci à Sylire pour ce livre voyageur très fort.
D’autres avis : Gwen, Keisha, Cathulu

« Dans sa famille, on cultive la pudeur des sentiments comme une fierté à la boutonnière. Il y avait des mots pour ça à la table familiale. On ne lave pas son linge sale en public, On ne s'étale pas, Tiens tes distances et, surtout, Ne te rends pas ridicule.»

9 commentaires:

Cynthia a dit…

Encore un recueil que je lirai très bientôt !

PS : bien reçu "Femme du monde"en retour hier matin, ainsi que le bloc-notes, merci m'dame ;)

keisha a dit…

Chouette, hein? et je vois que le même passage t'a frappé...

Clara a dit…

@ Cynthia : de rien la Miss!

@ Keisha : de très belles nouvelles. Ah, je j'avais pas vu que tu avais cité le même extrait

sylire a dit…

A chouette tu as aimé.
Dis-donc, tu es sacrément rapide !

Clara a dit…

@ Sylire : plus qu'aimé, ce livre m'a chamoulée!
Merci à Insomnie qui me permet de lire à 4h00 du matin...

liliba a dit…

Un livre qui me tente bien !

keisha a dit…

Cela signifie que nous étions sur la même longueur d'ondes!

Clara a dit…

@ Liiba : il faut le lire !

@ Keisha : la télépathie a fonctionné !

marie France a dit…

Merci, Clara, pour ce chaleureux écho à mon livre : c'est merveilleux de découvrir qu'il vit sa vie, se retrouve ici ou là, sur un meuble, à terre au jardin à côté d'un transat, sur une table de chevet, entre les mains d'une lectrice...
En même temps, je découvre le monde des blogueurs (souvent blogueuses ?) fans de lecture et qui partagent leur passion. Je prends bonne note d'un tas de titres sur lesquels me précipiter ! Merci pour cela aussi.