vendredi 7 mai 2010

Arnaud Cathrine - Les yeux secs



Un pays où la guerre civile fait rage. Deux adolescents ont survécu mais à un pris douloureux : faire semblant d’être morts à côtés des cadavres de leurs parents. Comment s’en sortir et surtout comment vaincre peur ?

Premier livre d’Arnaud Cathrine que je lis… mieux tard que jamais ! Ici pas de nom de pays ou d’année, c’est l’horreur d’une situation qui est mise en avant. La guerre, les patrouilles de la milice, les traitres ... le lecteur encaisse !

Je n’avais pas lu pas la quatrième de couverture alors quand j’ai appris qu’ils devaient singer la mort à côté de leurs parents, le choc a été brutal. Les deux adolescents passent par différents stades : le renoncement, l’envie de s’en sortir, le découragement. La révolte qu’il sont obligés de terrer au plus profond d’eux même et la peur omniprésente…. On se prend tout ça en pleine figure et j’ai été happée par tous ces éléments !

Sauf que le dénouement tragique est trop prévisible et se produit trop vite. D’où une impression d’inachevé….

Une lecture qui m’a secouée...
Quand on sait qu’il s’agit d’un premier roman, on n’a qu’une seule envie : lire d’autres livres de cet auteur !


« La mort qui est en marche, c’est un sentiment dont est tout de suite confusément persuadé.
Voilà ce que ça fait vraiment quand elle est proche : on sait seulement qu’elle est là
».
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...