jeudi 6 mai 2010

Emmanuelle Urien - Court, noir, sans sucre



Avertissement : pour ceux et celles qui n’aiment pas les nouvelles, continuez à lire. Pour ceux et celles qui les aiment, continuez à lire.

Vous l’aurez compris, personne n’a d’excuse pour ne pas lire ce livre, ô combien, superbe !

Des nouvelles écrites avec Art et brio. Oui, je sais rien que ça ! Et, je ne peux être que dithyrambique !

On y parle de mort, de situations délicates mais tellement vraies ! Des scènes du quotidien où l’ironie s’invite, des personnages avec leurs espoirs et leurs envies bousculés tout d’un coup et pour qui la vie n’a plus de sens. Les âmes sont décryptées, les rapports humains sont décortiqués sous l’œil aiguisé de l’auteure.

J’ai dévoré ces nouvelles ! Et avant de lire les dernières lignes (ou la fameuse chute), je me demandais ce que me réservait Emmanuelle Urien. Un grincement de dents, une franche rigolade ou un pincement au cœur mais toujours du plaisir !

Le style est entrainant et j’ai dû me faire violence pour ne pas les lire toutes en une seule fois.

Un très gros coup de cœur et je vais m’empresser de lire d’autres nouvelles d’Emmanuelle Urien.

Court, noir, sans sucre… vous aurez compris ce que ce titre est une deuxième peau à ce livre.


Merci à Sylire de m’avoir fait découvrir cette grande nouvelliste !

Keisha, Gwénaëlle ont également aimé.

D'autres avis chez l’ami BOB !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...