vendredi 7 mai 2010

Charles McCarry - Le convive du dernier soir



Avertissement : si vous voulez un avis enthousiaste, arrêtez tout de suite de lire mon billet !

Quatrième de couverture :
À travers la vie de Paul Christopher, son héros, c’est l’histoire d’un service secret, l’Outfit, que nous raconte Charles McCarry.
Le récit débute en Allemagne, lorsque les nazis prennent le pouvoir, mettant ainsi un terme à l’enfance heureuse de Paul, sur les bords de la Baltique. Un demi-siècle plus tard, après une succession de meurtres, Paul a-t-il enfin vaincu ses ennemis ? Des antichambres du Troisième Reich aux recoins les plus sombres de l’Europe en ruine, en passant par les prisons chinoises, Charles McCarry multiplie les rebondissements, s’inscrivant ainsi dans la grande tradition du roman d’espionnage américain, aux côtés de John Le Carré ou de Robert Ludlum.

Pour ceux qui commencent à me connaître, si je ponds directement, la quatrième de couverture c’est parce je ne vois pas comment je peux faire un résumé de ce livre. Effectivement, au début, il est question d’une famille à l’aube de la seconde guerre mondiale. Jusque là ça se tient … Paul comprend que ses parents Hubbard et Lori aident des personnes à fuir le régime nazi. Jusque là ça se tient …Ensuite, c’est fouillis et confus ! Ce livre alterne plusieurs époques, plusieurs guerres (au Japon, en Birmanie, en Indochine) mais sans jamais qu’on ait une précision de date.

Je n’y trouvé aucun rebondissement. Pas à une seule page, j’ai été tenue en haleine me posant des questions … non pire, je devais revenir en arrière pour essayer de trouver un fil conducteur.

Un shaker, des personnages, des guerres, vous mélangez le tout et hop, ça vous donne ce livre...

Je me suis ennuyée et c’est une grosse déception !

D'autres avis à venir chez BOB . Désormais, quand je verrais cette phrase « dans la grande tradition du roman d’espionnage américain », je prendrais mes jambes à mon cou !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...