samedi 15 mai 2010

Frank Delaney - Les enfants de la nuit



Une fois n’est pas coutume, je ne fais pas mon propre résumé car la quatrième de couverture décrit très bien ce livre. Bon boulot de l’équipe chargée de cette partie hormis une coquille : le personnage ne s’appelle pas Michael mais Nicholas …

« Nicholas Newman, architecte londonien renommé, a vécu une relation passionnelle avec Madeleine, une femme fragile et mystérieuse, de quinze ans son aînée, dont il ne connaissait rien, ni son histoire ni son passé. Sans doute était-elle la femme de sa vie, mais il l'a compris trop tard : Madeleine a été assassinée dans d'étranges circonstances.

Trois ans plus tard, Nicholas, qui ne s'est toujours pas remis de ce drame, prend quelques jours de repos dans un hôtel en Suisse. C'est là qu'il fait la connaissance d'un couple de riches hongrois, qui lui montrent quelques photos de la villa qu'ils sont en train de restaurer en Italie. Sur l'une d'entre elles, Nicholas reconnaît une tour Eiffel en améthyste, une pièce unique créée pour Madeleine, le seul objet dérobé par l'assassin après le meurtre.

Dès lors, Nicholas, devenu la proie d'une série d'agressions, décide de lever le voile sur les secrets de Madeleine et de reprendre l'enquête sur sa mort. C'est le début d'un ténébreux voyage qui, de Londres à Venise en passant par New York et Athènes, le conduira au cœur du cauchemar nazi et de ses expériences les plus inhumaines. »

Une lecture très, très éprouvante pour moi. Après un début que j’ai trouvé assez lent, je me suis retrouvée comme Nicholas à la lecture des entretiens. Ces derniers relatent les expériences médicales faites sur les familles juives C’en était trop… et j’ai failli abandonner ma lecture tellement ces atrocités sont le summum de l’horreur.

J’étais figée, nauséeuse devant ces pages et incapable de poursuivre ma lecture. J’ai dû prendre sur moi pour continuer le livre. Heureusement, l’histoire en elle –même m’a permise de m’accrocher à l’intrigue et de vouloir connaître le fin mot de ce thriller.

Au début, Nicholas m’est apparu égoïste, préférant se soucier de sa personne que des autres. Mais au fil des pages, il commence à s’impliquer dans cette quête de la vérité.

Je m’étais imaginée un dénouement mais je me suis trompée. Et, le fin mot est de l’histoire m’a, lui-aussi,ébranlée.

Vous l’aurez compris un thriller très bien mené mais difficile…
Je remercie Solène des éditions Cherche-Midi (Solène, tu es la number one !) et BOB pour ce partenariat !

L'avis de: Keisha, de Biblio et bientôt d'autres avis chez l’ami BOB !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...