vendredi 21 mai 2010

Paul M. Marchand - J'abandonne aux chiens l'exploit de nous juger



Ce livre est très particulier par le fond et par la forme. L’auteur, Paul M. Marchand, raconte l’histoire véridique d’une jeune femme nommée Sarah. Il explique au début du livre la démarche de Sarah qui voulait que son témoignage soit ainsi décrit.

Sur le fond, histoire de Sarah est, j’imagine, marginale. Elevée par mère avocate, étudiante en fac de droit de droit, elle décide de retrouver Benoît qu’elle n’a jamais connu. Sarah est née d’un amour insouciant de jeunesse entre sa mère et Benoît. Sarah raconte et jamais elle n’utilise le mot « père ». L’inconcevable arrive, ils tombent amoureux l’un de l’autre. Histoire d’un amour tabou dissimulé sous le terme « d’inceste volontaire » et que Sarah défend. Benoît, tourmenté, lui n’aura pas la force d’accepter cette relation…

Ce livre m’a dérangée sur plusieurs points. Si le but était de jeter le pavé dans la mare, c’est chose faite. Que Sarah proclame que dans les années futures, ce type d’amour sera autorisé… je ne peux pas adhérer à de tels propos. Second point, le comment du pourquoi ils tombent amoureux n’est pas décrit.

Je fais court, pas de palabre, car je suis passée complètement à côté de cette lecture…

De cet auteur, j’avais lu « le paradis d’en face » qui ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable.

L’avis de Liliba qui m’a fait parvenir ce livre, celui de Lili Galipette également.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...