jeudi 3 juin 2010

Yveline Dupuis - Les seins de Sophie



Les années 60 : Bardot, le ski nautique et l'huile de monoï sur le sable chaud. Mais aussi les institutions religieuses pour filles, la messe en latin tous les jours, les cours de couture et le mystère de la sexualité.
Sophie entre dans l'âge ingrat avec un appareil dentaire et des seins asymétriques. Forte de sentiments ambigus pour un homme, et dotée de convictions radicales sur l'amour, la maternité et le mariage, elle suit les élans de son cœur sur des chemins peu conventionnels.


Ce livre est bel et bien une chronique sociale sur les mœurs de la société bourgeoise parisienne. Sophie, cadette de la famille Durant, doit suivre le parcours scolaire et mais aussi les mondanités imposés par ses parents. Ici, il n’est pas question de la jeunesse de la France rurale.

Côté écriture, c’est léger et pétillant comme des bulles. Le fait que l’auteure ait été journaliste pour un magazine (jeune ?) s’en ressent. Elle intervient au fil de la narration pour commenter les situations ou les évènements. Sauf qu’au bout d’un moment, trop de bulles soit ça donne mal à la tête ou ça agace! J’ai donc commencé à me lasser de ces petites phrases d’humour ou ces expressions en anglais…no comment. Heureusement, plus on avance dans la lecture et moins ces petits traits « d’humour » sont présents.

Tout ce qui compose l’éducation d’une jeune file de bonne famille est décrit à petits coups de canifs aiguisés : l’école chez les sœurs, les rallyes, les bals des débutantes. A travers Sophie, les tabous de la sexualité comme l’ignorance sur ce sujet sont pointés du doigt! La peur de tomber enceinte, le quand dira-t-on et le déshonneur pour la famille. Sophie a du caractère et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Entres ses amitiés, ses amours et son malaise à accepter sa féminité, on ne s’ennuie pas. Sauf que ce livre est centré sur la jeunesse aisée … c’est trop doré et clinquant du début à la fin ! Et il n’y a aucune évocation de l’autre jeunesse de cette époque.

Ce livre m’a fait penser au film réalisé sur la vie de Françoise Sagan avec Sylvie Testud car Sophie possède un peu de cette impertinence malicieuse.

Une lecture distrayante pour l’été entre la crème solaire et les châteaux de sable.

Je remercie à Livraddict et aux Editions Albin Michel pour ce livre!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...